Les Suisses (je mets une majuscule pour bien souligner la solidarité du peuple Suisse, à part quelques cons*, dans la douleur) viennent de payer la conséquence d'avoir perdu l'amour de Saint Mouammar, phare de l'humanité, rayonnant depuis la Libye.

Qu'ont ils fait, les Suisses, pour perdre l'amour d'un homme si bon?

Ils ont oublié que tout saint qu'il est, ou à cause, même, de cette sainteté, Saint Mouammar Khadafi aime ses enfants par dessus tout.

Comme le saint homme a de la sainteté à revendre, ses fils sont dispensés de l'exercice des vertus qui la conditionnent, et cette dispense est valable dans le monde entier.

Mais les Suisses ne savent pas lire l'arabe, et c'est en arabe qu'est inscrite la dispense, sur le bandeau qui ceint le front des fils de Saint Mouammar.

Quand le fils du Saint et sa femme ont rossé leur valet dans un palace genevois, tout comme ils auraient pu le faire dans n'importe quelle partie du monde, et que celui-ci s'est sauvé et s'est réfugié dans un commissariat, en expliquant son histoire, "les Suisses" qui exigent qu'on se comporte en Suisse...comme les Suisses (souvenez-vous de Mastroianni dans "Pain et Chocolat") sont donc allés notifier aux patrons courroucés la plainte à leur encontre et, il me semble, l'interdiction de quitter l'hôtel pour les besoins de l'enquête.

Un "casus belli" tout simplement. Les Suisses ont eu de la chance d'être loin des terres du Saint Homme. Son saint rayonnement avait viré "laser", mais la courbure de la terre en a protégé les Suisses. Ils auraient été Italiens que leur compte aurait été bon!

À part le Rayon de la Mort, ils n'ont rien perdu pour attendre. Malgré le retrait de la plainte du valet rossé (qu'est-ce qu'il a dû prendre, après, dans l'intimité du désert!) et le non-lieu qui en est résulté, la colère du père saint (saint père est déjà pris) ne s'est pas calmée, et il a médité une vengeance.

La crise financière mondiale lui en a donné l'occasion. Les banques suisses, comme les autres, tiennent leurs précieux sous avec des élastiques renforcés. Ni une, ni deux, Saint Mouammar leur a arrachés les siens, et comme on peut s'en douter, il en avait un paquet (7 milliards de dollars, je crois me souvenir).

Vraiment, pauvres, pauvres Suisses! Eux qui gardent si consciencieusement, et si poliment, l'argent des grands de ce monde!

Sceptique

* Le souvenir d'une sentence de Jacques Villeret, au cours d'un "one-man-show": "un suisse, un con, il a un compte en France" m'est revenu.