Ma chère H.,

J'ai visionné la video que tu m'as transmise, à propos des ampoules "basse consommation" et de leurs prétendus dangers.

Ma réponse est claire: ces accusations et ces mises en garde n'ont aucun fondement scientifique. La science n'est pas fondée sur des suppositions ou des peurs.

La lampe "basse conso" ,n'est autre que le tube "néon", dont nous nous sommes servis pendant des décennies, pour éclairer les ateliers, les bureaux, toutes sortes de lieux publics, et, chez les particuliers, les salles de bains, les armoires de toilette.

La miniaturisation du dispositif électronique (transformateur et condensateur) et les techniques du travail du verre ont permis cette adaptation du principe à l'ampoule domestique ordinaire, utilisant les douilles installées.

La lumière est produite, non par l'échauffement à blanc d'un filament traversé par le courant électrique, mais par l'excitation des ions (de mercure) présents dans le tube(où le vide est poussé)*, par un champ électrique oscillant (permis par le courant alternatif) à voltage très élevé, mais de faible intensité (en termes de débit). C'est pourquoi l'éclairage produit est si bon marché(l'ampoule est par contre d'une structure complexe et très chère, même fabriquée en Chine).
Pour la même raison, l'ampoule en fonctionnement est environnée par un champ magnétique. Un champ électrique variable induit un champ magnétique variable (principe de l'électro-aimant).

La pression exercée par les pouvoirs publics pour l'adoption de ces ampoules vise à diminuer les besoins en électricité (théoriquement divisés par un facteur 5), pour l'éclairage**.

Tout de qu'on raconte actuellement sur les dangers des technologies modernes est sans fondement. À croire les rumeurs les plus diverses et les plus folles, nous devrions être tous morts! Alors que l'espérance de vie ne cesse d'augmenter, même dans les pays en sous-développement.

Incidemment, l'augmentation des cancers de la prostate aux Antilles (sujet évoqué dans la même video), a été également attribuée à un pesticide spécifique d'un ravageur du bananier. Il a été, depuis ces soupçons, interdit. S'il était vraiment responsable, "on" finira par le constater, en évoquant, tout en sirotant un punch au rhum importé, le doux souvenir de la banane des Antilles.

Dans le même ordre d'idées, des "pesticides" systémiques ont été accusés de faire disparaître les abeilles et ont été interdits. La mortalité des abeilles continue. Les chercheurs américains ont démontré la responsabilité d'un nouveau virus, mutant, et d'un protozoaire parasite spécifique de l'espèce. En France,"ON" NE VEUT PAS LES CROIRE! Parce que la Science est devenue affaire de croyance et non de démonstration.

L'humanité connaît depuis un siècle un progrès continu, très inégalement répandu, mais auquel tous les hommes aspirent, parfois sans oser le dire, comme en Birmanie, par exemple. Mais le progrès n'a pas rendu l'homme immortel. Est-ce la raison qui fait mettre le progrès en accusation?

Je t'embrasse,

Sceptique

*L'utilisation d'autres gaz dans les tubes permettait les couleurs de nos publicités ou enseignes lumineuses.

**Sauf en France, fortement équipée de centrales nucléaires (beurk!), la production d'électricité nécessite encore la combustion de combustibles fossiles, larguant du CO2 dans l'atmosphère, mais aussi chère et épuisable.