31 août 2009

Manuel Valls au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro

Il n'est pas douteux que le discours de Martine Aubry, en clôture de l'Université d'été du Parti Socialiste, a sonné le redémarrage de la vie politique, dans une France encore groggy sous l'effet du beau temps chaud et des vacances marquées par le retour des valeurs simples, dont les français avaient oublié le goût. Ce discours pétri de démagogie, de manichéisme, d'auto-satisfaction d'un passé formidable, à se demander pourquoi le dernier chef de l'armée des anges s'est fait coiffer par le leader de l'extrême droite, justement dans... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:29 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
29 août 2009

Pervers prédateurs et leurs victimes

Notre société française n'a pas été épargnée par les enlèvements d'enfants, filles ou garçons, jamais retrouvés. L'épidémie semble maintenant derrière nous, et des tentatives ont été interrompues à temps, grâce à l'adoption de système d'alerte mis au point au Canada, à l'activisme de notre police, et au fichage rigoureux des délinquants sexuels. Jusqu'à ce jour, aucune affaire de type "Dutroux" "Kampusch" ou "Garrido" n'a été mise au jour en France. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'en existe pas, encore bien cachées. Ce qui apparaît... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 21:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 août 2009

Le Parti Socialiste botte en touche.

Cette tactique propre au rugby possède deux utilités; -se rapprocher progressivement de la ligne de but adverse, plus difficilement accessible par l'attaque frontale. -écarter le danger d'une attaque de l'adversaire, permettant le regroupement de la défense. En politique, l'expression est une métaphore de l'évitement. Évitement de toutes les solutions qui divisent radicalement, qui sont des obstacles insurmontables. La "primaire(ouverte)à gauche" fait partie de cette tactique qui "ne mange pas de pain". Elle fait la quasi unanimité,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 août 2009

La Cité de la Peur

Ne cherchez pas sur une carte ou dans un dictionnaire des noms propres la place et le vrai nom de cette Cité mystérieuse. Elle peut être demain celle que vous habitez. Elle a quelques chances d'être un jour la France entière. Sur la Cité de la Peur, par définition, la Peur est souveraine. La Peur de tout, pour bien faire. Faites valoir que vous avez peur, vous en serez promu citoyen d'honneur, vous serez fêté, choyé, filmé, et VOUS PASSEREZ À LA TÉLÉ. S'il arrive, par malheur, que vous ne soyez pas écouté, pas pris au sérieux,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 15:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 août 2009

Chacun voit "le corps" qu'il veut.

Dans la page "débats" du "Monde" du 19 Août 2009, le philosophe Robert Redeker passe en revue les changements du statut du corps humain sur une période de l'histoire relativement brève. Les interrogations sur notre corps sont d'apparition et de complication plutôt récente, en effet.   La revue générale faite par le philosophe, des changements qui se sont opérés depuis l'affaiblissement de la mainmise religieuse, est intéressante et juste, mais, en passant, il fait un procès quelque peu paranoïaque à la médecine, qui aurait ravi à... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:06 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
24 août 2009

Traders: course à l'échalote, ou course en sacs?

Malheur à ceux par qui le scandale arrive! Personne ne démord de ce jugement: les banquiers et leurs armées de "traders" nous ont entraîné dans ce qui a bien failli être une banqueroute générale. Aucun gouvernement au monde n'a eu le choix: ils ont tous remis debout LEUR système bancaire. Le peuple furieux suggérait de les lyncher. Les hommes politiques les ont couverts de leur corps. Et maintenant? Comme les débris de balai dans "L'apprenti sorcier", les banquiers remis sur leurs pieds et pourvus d'une dot se sont remis à... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 21:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 août 2009

Grippe A, H1, N1: dopée à l'hiver austral?

Dès que vous ouvrez un journal, sur papier, radiophonique ou télévisé, vous avez droit au bulletin épidémiologique de la grippe A, H1, N1, qui sévit actuellement, sous le drapeau français (ce qui se passe ailleurs est sans intérêt), dans les DOM-TOM de l'hémisphère Sud. Il y a quelques victimes, celles qui n'y survivent pas, qui sont classées méticuleusement en "avec facteurs de risques", mettant hors de cause le corps médical et la santé publique, et "sans facteurs de risques connus", dont les ayant-droits pourraient chercher des... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 17:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
23 août 2009

Daniel Cohn-Bendit, un électron libre.

Daniel Cohn-Bendit est un personnage qui attire l'attention. Il est difficile de faire la part du chef, du meneur, ou du prophète. En 1968, il fut le meneur des étudiants, le provocateur du régime autoritaire et auto-satisfait de l'époque. Mais il se fit souffler, non la vedette, mais le contrôle des événements, par les politiciens de métier*, épaulés par un Parti communiste pensant tenir le "Grand Soir" dont il rêvait, et sa fidèle CGT, qui organisa la paralysie du pays. La grève générale fit oublier l'agitation des étudiants,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 août 2009

Les socialistes, leur comète, leurs plans

Sous le titre "Manuel, Vincent, Arnaud, et les autres", Michel Noblecourt, éditorialiste du "Monde", nous offre dans le numéro du 21 Août une description de la situation du Parti Socialiste qui se veut une aide à sa compréhension. Utile aux militants eux-mêmes? Peut-être, mais sûrement pas jubilatoire. Chaque "partie prenante" du Parti Socialiste pourrait être schématisée par la formule suivante: , O représente le sujet, et les deux vecteurs, dont l'un est deux fois plus puissant que l'autre, les deux oppositions qui lui sont... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 août 2009

Pauvres, pauvres Suisses (chapitre II)*

Pendant des siècles de l'histoire de l'Europe, les suisses n'ont pas pu se contenter d'une indépendance fièrement conquise. Nombreux étaient ceux qui devaient émigrer pour gagner de quoi vivre, souvent sans espoir de retour, malgré l'héritabilité de la nationalité suisse. Et puis, ils ont réussi à rester neutres dans les divers conflits européens, à ne pas payer cette neutralité de tentatives d'invasion et de mise au pas. Enfin, ils ont inventé le secret bancaire. Entre neutralité et secret bancaire, leur fortune a été faite. La... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]