Deux millions d'euros pièce, soit six au total avec la jeune femme déjà libérée il y a quelques mois. Ce prix, que sûrement notre pays aurait accepté de payer, le paiement étant politiquement et tactiquement une bien meilleure solution qu'une vaine résistance, peut régler quelques caisses d'armes, avec un solde pour le compte en Suisse. 

Il faudrait donc sortir de cette idée simpliste que Michel Germaneau a été exécuté en raison d'une intervention musclée de l'armée mauritanienne, avec l'aide des forces spéciales françaises. Il est beaucoup plus vraisemblable que le corps* de notre humanitaire n'aurait pu être payé deux millions d'euros, sans faire un scandale atteignant de plein fouet l'organisation "religieuse". Le coup de bluff a été efficace, sinon bien digne. Faire silence pour "énerver" la partie française, la désespérer, la pousser à la faute, et annoncer l' "exécution" du vieil homme, sans en fournir la preuve, bien sûr. 

Nous ne saurons pas avant longtemps la vérité, peut-être même jamais, mais sommes-nous obligés de faire comme si nous avions "avalé" cet épilogue? 

Sceptique

*L'inhumation d'un mort avant le coucher du soleil est une obligation de la religion musulmane. On ne voit pas pourquoi une organisation religieuse ne l'appliquerait pas.

Note du 25 Août 2010: L'Algérie a protesté contre l"énorme rançon payée par l'Espagne pour récupérer ses otages, ce qui confirme l'information. "Elle" se sent seule dans sa lutte contre Al-Quaeda (AQMI) . À ma connaissance, l'AQMI n'a pas capturé d'otages algériens. La position des occidentaux ne peut être la même. Le paiement des rançons permet dans un premier temps le renforcement du groupe terroriste, mais l'affaiblit ensuite, en raison des traces laissées par l'argent, pour les dépenses, et par les prélèvements.