15 septembre 2010

"César, pour son salut, et celui des siens, fit boucher la fuite."*

En ce temps là, sur les terres des Parisii, César avait affaire à une coalition de Belges, venus du nord, et de Pictons, remontés du sud-ouest. Devenue incertaine, la bataille n'était plus faite que d'escarmouches, de part et d'autre d'une palissade, nommée mur d'Honorius. L'été était bien avancé, avec quelques jours ensoleillés, sans pluie, et chauds. Les sentinelles de César ne manquèrent pas d'être intrigués par la verdeur du gazon et l'opulence de fleurs insolentes, copieusement arrosées par les combattants gaulois, chaque... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]