"La droite a toujours tenté de disqualifier les chefs de la gauche.." François Hollande, Mérignac, 4/01/2102-Le Monde.fr, Check-list du 5/01/2012.

La Gauche, jamais, ni hier, ni aujourd'hui....ni demain, promis, juré!

La taxe "Tobin" instituée par la France, seule?

Ce n'est pas sans étonnement que les commentateurs accueillent cette annonce de Nicolas Sarkozy. Tant il était évident que cette singularité rendrait inefficace la taxe, et nuirait à la France. Le Président-candidat doit faire passer la pilule de la TVA sociale, transférant sur l'importation une partie de la charge de la protection sociale, et flatte donc la paranoïa anti-financière, aussi répandue à droite qu'à gauche*. Il sera toujours temps, après l'élection présidentielle, et au vu de son bilan, de l'abolir, quel que soit le vainqueur! Car elle sera un "boulet", pour François Hollande, aussi, s'il ne peut convaincre les 27 de rejoindre la France. Une occasion de rire "jaune" de son embarras.

Saint-Sylvestre musclée à Cortina d'Ampezzo

Nous sommes bien placés, en France, pour nous rendre compte que notre société a besoin d'un "réarmement moral", que l'individualisme forcené a transformé la liberté arrachée de haute lutte en licence. Des scandales éclatent, qui nous révèlent que la filouterie met du temps, beaucoup trop de temps, à être démasquée. À peine le procès du Médiator sur les rails, en éclate un autre, celui des prothèses mammaires PIP, qui prend au jour le jour une dimension mondiale. Le fabricant en rajoute par l'expression glorieuse d'une malhonnêteté fanfaronne. Il a abusé de femmes complexées, et il s'en moque.

Notre voisine, l'Italie, souffre aussi, depuis longtemps d'un "catch as can catch" généralisé et impuni, parfois cernable sous l'appellation de maffias, qu'une justice et une police obstinées ont fait reculer pas à pas, mais aussi d'une fraude fiscale faite d'innombrables petits ruisseaux, imposant à l'État des pertes colossales. La crise de l'euro a eu ceci de bon qu'elle a imposé à l'Italie un sursaut politique et moral. Beaucoup d'italiens patriotes ont souscrit à des emprunts d'État, ce qui nous a surpris, nous français. Il y a longtemps qu'aucun pouvoir ne nous a demandé de l'aider. Depuis le passage d'Antoine Pinay aux finances, dans les années 50, tiens!

Mais tous les italiens ne sont pas redevenus vertueux, et une descente de la brigade financière dans la luxueuse station de sports d'hiver, Cortina d'Ampezzo, a permis de prendre la mesure de la fraude pratiquée par toutes les parties prenantes de la station. La délivrance, sous l'oeil des fonctionnaires, de tickets de caisses et de factures aux clients, a fait remonter en un jour le chiffre d'affaires de 300% pour les restaurants, 109% pour les bars, et 400% pour les boutiques de la station.  Et le pointage des voitures de (grand) luxe présentes dans la ville, confronté aux déclarations de revenus des propriétaires, a révélé que beaucoup de ces malheureux ne gagnaient pas deux smics par mois!

L'article du "Monde" que je cite ajoute d'autres chiffres de revenus incompatibles avec la possession de yachts ou d'aéronefs (avions et hélicoptères) privés.

Sceptique

*Majorité (60%)confirmée par un sondage récent (le Figaro.fr, 14 Janvier 2012)