Un longue période de gel, comme il en était observé couramment jusquà la fin des années 1990, vient de sévir sur la majeure partie de la France....et de l'Europe, faisant plus de 300 morts de froid parmi les sans-abris. Elle a pris son temps*, cette vague de froid, laissant le terrain à une douceur bonne pour le moral des réchauffistes, ces saints qui vouent leur vie à arracher la Nature à son ennemi, l'Homme. Mais quand la bulle d'air glacé qui coiffe la Sibérie s'est décidée à s'écouler vers chez nous, elle a rattrappé son retard, et rabattu le caquet d'une nature qui se voyait déjà au Printemps, et celui de ses zélotes. Groggy, K.O., la Nature, telle que je la vois dans ma Picardie profonde, ne semble pas encore sûre que sa torture soit finie. La mi-Février est habituellement le début des tailles préparatoires au Printemps. Il ne faudra pas être formaliste, et attendre la sortie évidente du coma.

C'est le troisième, peut-être même le quatrième, hiver qui fait un pied-de-nez au dogme du réchauffement climatique, après, c'est vrai, une petite décennie d'hivers doux, au début de ce 21ème siècle. Mais il en est de cette dernière comme des précédentes religions, nul besoin de preuves de l'existence d'un ou plusieurs dieux pour être obligés d'y croire. Bouleversés par l'impiété des hommes, ses prophètes caressent un projet d'Inquisition.

En attendant, il faut bien étayer la théorie chancelante. "Bon Dieu, mais c'est bien sûr!", se sont exclamés deux scientifiques réchauffistes**:" Pour faire marcher nos réfrigérateurs, il faut de la chaleur!" Celle qui fait davantage fondre, en été, la banquise qui recouvre l'Océan Arctique, est repompée, en hiver pour reconstituer la calotte polaire. L'air qui la recouvre, privé de lumière, doit lui céder cette chaleur, et se refroidit en conséquence, se rétracte et se densifie. Quand il est à point, il se met en route et se glisse vers là où il fait bon.

Voilà pourquoi vous devez, par votre faute, claquer des dents. Et vous aggravez votre cas en vous chauffant, en gaspillant votre ration de chaleur artificielle, en préparant, avec votre C02, des lendemains qui déchanteront.

Sceptique

*Ce ne doit pas être la première fois que ça arrive, car le dicton:"Noël au Balcon, Pâques aux tisons." n'est pas né d'hier.

**Quand j'ai lu cette "démonstration", je ne me suis pas dépêché d'enregistrer les noms des auteurs, mais elle a fait le bruit qu'elle méritait, qu'elle soit juste ou fausse, d'ailleurs. L'actualité l'a vite recouverte. Je suis sûr que des lecteurs me rappelleront ses auteurs.