Le marchandage auprès du propriétaire, le Peuple Souverain*, a commencé comme n'importe quel autre: faire plus que la moue devant l'état de la maison, l'accuser d'être à la limite de la salubrité, de la sécurité de sa structure, évoquer sa possible démolition, pour en refaire une neuve sur le même terrain. Le locataire qui a aménagé en 2007 n'aurait fait ni ménage, ni entretien. Un vrai taudis, vous dis-je!

La famille candidate à la reprise n'avait pas manqué, pendant les cinq ans écoulés, de critiquer le locataire pour ses négligences et ses fautes de goût, et de clamer combien la remise en état de la demeure serait coûteuse, annonçant au propriétaire d'énormes factures à régler, puisque la remise en état serait à sa charge. Il n'aurait pas du, ajoutait-elle, signer un bail avec Monsieur Nicolas Sarkozy et sa grande famille. S'il avait choisi sa représentante, les choses n'en seraient pas là.

Quelle surprise de lire dans le "Monde" (organe officiel du candidat) du Mardi 28 Février, page 10, le rapport des conseillers immobiliers du postulant au bail à l'échéance de Mai 2012! Finalement, en tout cas à l'intention des comptables, toujours sourcilleux, "l'état des lieux" est tout sauf catastrophiste, et le bilan des travaux effectués de 2007 à 2011 (inclus) a comme corollaire un bien meilleur confort et de substantielles économies à soustraire du budget de fonctionnement et d'entretien.

J'en résume la liste, longue et consciencieusement développée:

-Loi sur la déambulation en tente individuelle, dite burqa. Considérée par lui comme une liberté, malgré l'absence d'une plaque d'immatriculation, le candidat à la succession n'en parle plus.

-Les mesures de sécurité, très nombreuses, seraient-elles exagérées, comme il a été dit à chaque nouvelle? À vérifier une par une, a conseillé l'Assureur (toujours soucieux d'avoir à payer des dommages).

-Les membres délinquants du Peuple Souverain, désignés par ce dernier, doivent-ils être punis d'une peine minimum, ou "plancher"? C'est à voir. Mais les criminels irrécupérables, ceux qui remettent ça dès qu'ils sortent, on les laisse sortir, ou on les garde? Ce n'est pas gentil, mais ça se discute.

-Des représentants du Peuple Souverain auprès des tribunaux correctionnels? "Une idée intéressante...mais. Un autre nom, peut-être?

-Le Conseil Supérieur de la Magistrature nommant les procureurs, et la Garde à Vue avec un avocat? Deux idées qu'on aurait pu avoir, crotte!

-Le justice des mineurs? Ah, là, le futur ancien locataire y est allé trop fort, avec les petits anges en crise de diabolisme. Plus(privatif) de chatiments, des sermons, c'est tout.

-L'autonomie des universités (LRU)? Les nouvelles responsabilités ont fait tellement souffrir les membres de la famille sur lesquels elles tombaient, qu'il serait logique de les en soulager. L'augmentation des droits d'inscription demandée par les nouveaux responsables est contraire aux grands principes....mais les caisses de l'État sont à sec...

-La carte scolaire? Son abrogation semble plaire aux familles, et n'a pas fait de ravages chez les cancres. Alors, peut-être...?

-La formation des maitres d'école par des spécialistes de l'ignorance a déplu au locataire de 2007, qui y voyait la raison des échecs trop nombreux. Là, par contre, il y a de la pression pour qu'on revienne à l'ancien système. Il y va de l'honneur de la famille.

-La constitution? Ses derniers aménagements l'ont rendu plus confortable sans nuire à son efficacité. Grand-père François en avait trouvé l'essai concluant, alors, son héritier....Une friandise pour les petits gourmands éloignés de la table sera suffisante....comme en 1986.

-La Réforme territoriale, qui doit supprimer beaucoup de postes d'élus locaux? Là, trop, c'est trop! Les cousins de province veulent leur part. Il faudra la leur rendre.

-La RGPP(non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant en retraite)? Elle facilite bien la gestion de la maison. On garde (mais chut!)

-Pôle Emploi? Quelques couacs, encore, mais on garde.

-Le service minimum? "On" peut être ouvrier, ou employé, "on" n'aime marcher à pied, ou être transformé en sardine en boite. Finalement, ça plait, on garde!

-La carte hospitalière? "On" n'est tellement pas doués dans ce domaine, trusté par des gens impossibles, les médecins, qu'il faudra avancer nos idées, bien encordés.

-La réforme des retraites? Ouf! Depuis le temps que les plus lucides d'entre-nous voulaient la faire, qu'on ne va pas la toucher.

-La Loi Hadopi? Sans elle, le foutoir! La procrastination sera la règle.

-L'Europe? Si loin, si loin, de nos désirs! Mais ces derniers ne sont partagés par aucun partenaire... "Wait and see!"**

-L'OTAN? Finalement, "on" reste.

 

Libre interprétation par Sceptique

*la dénomination ne peut être abrégée, par risque de confusion avec le nom de la famille postulante.

**Le chef de famille vient d'aller à Londres rafraichir son anglais. 

Finalement, un déménagement? Pour quoi faire?