Il m'arrive de parcourir la page d'accueil de Courrier International, que je reçois par courriel chaque semaine. N'étant pas abonné, je n'ai pas accès aux articles de fond, mais seulement aux amuse-gueules ou mises en bouche .

Dans la rubrique "Insolites", j'ai eu l'attention attirée par un titre: "L'homme qui demandait la Lune....et toute la galaxie." Mon intérêt pour l'astronomie a fait le reste: j'ai ouvert l'article. C'est le psychiatre qui a été servi!

L'histoire se passe au Québec, la province canadienne francophone, héritière des "arpents de neige" abandonnés à l'ennemi anglais au 18ème siècle. Le Québec n'est pas seulement qu'un souvenir de notre passage sur le continent nord-américain. Il est un clone de notre France, animé par les mêmes passions, comptant autant de sujets de mécontentement que nous-mêmes, un par habitant, au moins. Mais il a en même temps ajouté à son bagage assez d'avantages de la culture américaine, pour se distinguer, positivement, de nous.

C'est ainsi qu'un homme, au nom bien français, ayant "découvert" que les autres planètes que la Terre n'avaient pas de propriétaires, s'en est emparé, dans sa tête, et a présenté, depuis 2001, un certain nombre de revendications de cette propriété, devant les tribunaux du Canada*. Et ces tribunaux, très consciencieusement, ont instruit ces procès, rédigé les actes prévus par la procédure, pour finalement le débouter. Ce qui faisait passer le plaideur à l'instance supérieure**, assortie d'une demande d'indemnité croissante pour le préjudice et les frais de procédure. Les juges ont fini par décerner au plaignant la qualification de "plaideur quérulent".

Je me suis dit, dans un premier temps, qu'un français de France n'aurait pas pu faire arriver si haut une telle revendication, parce qu'aucun juge hexagonal n'aurait eu de doute sur le dérangement mental du plaignant, et il l'aurait fait jeter hors du tribunal. Mon premier questionnement fut:"les juges québécquois n'ont-ils donc pas de psychiatres à leur disposition?"

Mais, finalement, je trouve très honorable leur consentement à réfléchir à la question, à examiner la requête, et à rédiger les attendus aboutissant au rejet de la demande, à chaque fois, forcément à grands frais, et en pure perte. Quel bon exercice pour les candidats à l'ESM!

Un point de l'histoire du Québec m'a frappé: plusieurs décennies après son annexion par la couronne d'Angleterre: sa population a demandé, et obtenu, que le droit français lui soit de nouveau appliqué, à la place du droit coutumier britannique, qu'elle ne supportait pas. Je trouve cependant très "britannique" cette impavidité devant une revendication aussi farfelue. Je ne l'imagine pas de ce côté-ci de l'Atlantique!

Sceptique

*La galaxie, qu'ajoute le commentateur de Courrier International, n'est pas mentionnée dans l'article de La Presse du 6 Mars 2012. Le requérant se "limite" aux planètes invivables du système solaire, entre lesquelles il doit aimer voyager en esprit.

**Mon fidèle lecteur de là-bas me précise que le plaideur changeait de nom et de prénom à chaque fois. Voir le commentaire.