05 avril 2012

Présidentielle 2012:Noël en Mai.

Approchant de sa première étape, redoutable pour tous les candidats, le premier tour, la campagne présidentielle évolue vers un ridicule perçu par tous les commentateurs, surtout étrangers. Les commentateurs français, forcément engagés, par, ou pour, un des deux camps, mettent un mouchoir sur leur désapprobation, et font taire leur raison. Bien sûr, les membres du parti adverse ne lésinent pas sur les critiques, mais ils ne sont pas crus, car, de mauvaise foi. François Hollande, faisant la synthèse (sa passion), de ce qu'il pense... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]