En cette période de difficultés majeures pour les européens des deux-tiers sud du continent, économiques, au premier plan, mais aussi climatiques, frappant à tort et à travers l'agriculture, l'élevage, et le tourisme, ces jeux de Londres apparaissaient comme une fantaisie dérisoire et coûteuse.

Si je me suis réjoui, en son temps, que Paris ait échappé, la larme à l'oeil, à cette folie*, je dois reconnaitre que les anglais ont bien fait les choses, que leur spectacle inaugural était tout à la fois grandiose et populaire, original, très "british", et faisant une place à l'humour iconoclaste**. J'ai été frappé, aussi, par la fierté exprimée par les anglais, la foi exprimée dans leur nation. J'ai beaucoup de mal à imaginer une unanimité française aussi spontanée.

Les Jeux Olympiques sont une vitrine pour la ville qui les organise, le plus souvent, la capitale, mais aussi pour les pays qui y participent en y engageant leurs sportifs de haut niveau. Les capacités de sélection sont proportionnelles à la taille de ces nations, et de l'investissement politique qui en fait la pièce maitresse.

Ce qui caractérise la participation de la France, c'est l'ampleur de ses espérances au regard de sa taille et de ses moyens financiers et humains. Les doutes, les dénigrements, qui forment le fond de l'humeur française, sont compensés par l'énergie investie par nos champions, et les petits soins prodigués par un État très impliqué. Sur ce plan, le Président François Hollande se place aussi haut que son prédécesseur.

Et si les premières heures ont été "moyennes", les dernières, hier soir, ont été glorieuses. Nos nageurs, en particulier, ont été à la hauteur des attentes. C'est bon pour le moral de tous les engagés. Les inévitables erreurs de "casting" ont été payées "cash". Mais nous avons, d'ores et déjà, quelques écus d'or dans notre cassette.

Pendant quelques semaines, les Jeux nous ferons oublier tout le reste. Les stakhanovistes engagés démontreront la "valeur travail". 

Sceptique

*Les goûts français et parisien auraient imposé un spectacle visant au grandiose, à l'emphatique, au sérieux.

**En plus de la participation de Mister Bean, il y a eu le pseudo-saut en parachute de la Reine!