Dieu n'est vraiment pas avec nous. Ni avec le GIEC, non plus! Tout le Nord-Ouest de la France est couvert d'une neige tourbillonnant sous l'effet du vent, et s'organisant en congères qui montent à l'assaut du moindre obstacle. Plus question de circuler, pour personne qui soit saine d'esprit. Les plus fragiles, ou les plus prudents, les trains, sont à l'arrêt. Plus orgueilleux, ou vexés par les commentaires sur leurs insuffisances les fois précédentes, les avions s'efforcent de voler, surtout si un temps ensoleillé et chaud les attend à l'arrivée. Carrément inconscients, les automobilistes et les camionneurs se sont agglutinés sur les routes....comme d'habitude.

À qui en veut-il particulièrement? À notre Président, coincé en Côte d'Or, où il s'est imprudemment aventuré hier? Enfin, il a encore de l'électricité, et moi aussi. J'ai pu entendre son message d'engagement total pour les français trompés par le clergé de l'écologie. 

À l'Église Catholique, dont le conclave vient de débuter, pour élire un nouveau Pape, le dernier ayant démissionné, soi-disant avec  son accord? Mais comment vérifier? Les journalistes qui suivent pour nous cet événement essentiel, nous font savoir qu'un violent orage l'a salué, à Rome. La fille ainée de l'Église, pour s'en être trop régalée, peut-être, en prend bien plus pour son grade.

Bref, on ne sait plus à quel saint se vouer! Et il va falloir jouer à l'énergie renouvelable, celle des muscles, pour pelleter la neige, pour coltiner le bois.

Mais qu'est-ce qu'on lui a fait, Nom de....?

Sceptique