En matière de bêtises, les rôles sont bien partagés: la droite les dit, la gauche les fait*. On ne saura peut-être jamais ce qu'a dit exactement Monsieur Bourdouleix, Député-Maire de Cholet, mais la présence du nom maudit de Hitler dans sa bouche va lui valoir tous les ennuis de France. Son poste de maire l'an prochain, sans doute pas. Les choletais sont encore libres, même s'ils sont les ennemis de la liberté...des nomades. En attendant, les casseroles, accrochées à la veste de l'affreux jojo, tintinnabulent.

À Trappes, si on en croit les innocentes et pacifiques victimes....de leur sainte colère, les bêtises seraient des actes, commis par nos policiers, sous les ordres de Manuel Valls, qui a accepté, car capable de l'être, Ministre de la Prévention des Bêtises, pièce maitresse d'un gouvernement d'une gauche vaccinée. Tous les autres ministres ont le droit d'en dire, éventuellement d'en faire, à leurs risques et périls.

À Trappes, donc, selon les dires du mari solidaire d'une épouse provoquant les lois de la République pour ce qu'elles sont, impies, il n'a fait que vouloir la défendre de l'approche d'une main satanique vers le saint voile de sa pieuse épouse. Tout le reste, le siège et le caillassage du commissariat, ne sont que l'expression de l'indignation d'une communauté offensée. D'ailleurs, les juges chargés de juger les auteurs de violences pris sur le fait, ont été de l'avis du digne mari.

"Verba volent, acta manent!" Notre société vient de rencontrer dans ses versions exacerbées deux communautarismes, celui des "gens du voyage", celui d'une religion qui revendique ses lois propres, contemporaines de sa fondation.

Les "gens du voyage", qui regroupent des formes et des origines diverses, revendiquent le droit d'aller s'installer temporairement n'importe où, n'importe quand. Ils exigent qu'un terrain équipé de fournitures d'eau, d'électricité, et de lieux d'aisance soit à leur disposition. La loi est allée au devant de cette exigence pour les communes de plus de 5000 habitants. De l'aveu même de maires de gauche de cette catégorie de communes, le coût de ces terrains d'usage aléatoire est exorbitant, et dissuasif. Sans oublier que le terrain est plus souvent une propriété privée que publique. Les terrains disponibles pour cet usage sont rarement des mieux placés. S'ils ne sont pas satisfaits, forts de leurs droits, les "gens du voyage" s'installent où ça leur plaît, par bris de clôture. Et il faut une action en justice pour les déloger.

Quant aux religions, elles ont toutes leur version intégriste, collant au texte fondateur, la plus conforme à la logique particulière. Une loi d'essence divine prévaut sur une loi humaine, non recevable si elle est en contradiction avec la loi religieuse. C'est dire que le principe de laïcité, sous cet angle, ne pèse pas lourd. C'est ce qu'a, publiquement, et clairement, signifié cette femme, avec l'appui musclé de son mari.

Les représentants syndicaux de la profession policière n'ont aucun doute sur la volonté de provocation de la part des intégristes.

Sceptique

*Le dernier exemple est le refus par la majorité de la demande de l'opposition d'une audience de Jean-Marc Ayrault, le Premier Ministre, par la Commission parlementaire chargée de l'affaire Cahuzac. Ce n'est probablement qu'un vote "épidermique", mais qui aura pour effet secondaire de faire douter un peu plus de la sincérité du gouvernement dans cette affaire. Les taureaux à Pampelune, c'est pareil!