Leur prière impérieuse au Dieu-le-Père en fonction a été exaucée. Intérêt électoral ou crainte du scandale, de la transformation des accords conclus par Martine Aubry en "chiffon de papier", le Président Hollande a multiplé les promesses de régression énergétique, tirant, même, des plans sur la comète politique, en s'imaginant toujours là en 2050*! "On" devrait alors être à "moins 50%" de notre consommation globale actuelle. Pour se rapprocher de ces étapes, le budget spécial a été estimé à 20mds d'euros par an! De quelles poches sortira-t-il?

Que chaque citoyen, en mesure, et en âge, de le faire, fasse le total de ses consommations d'énergie sur un an, éclairage, confort, informatique, chauffage, et voiture( vacances comprises), pour 2012, ou au 31 Décembre 2013, et il aura une vision de son niveau de vie pour 2050. -50% pour chaque poste! Il sera cependant difficile de se représenter la diminution de l'offre alimentaire qui sera la conséquence d'un retour de notre agriculture au travail manuel et à la traction animale, complétés par un retour des rendements aux niveaux de 1939. 

Que mes lecteurs se rendent sur le site "Agriculture et Environnement" (lien sur mon blog), et prennent connaissance des projets auxquels notre Ministre de l'Agriculture a participé. Il est temps de relancer l'élevage du Boulonnais et du Percheron!**

En attendant ce retour au bon-vieux-temps, de pénurie accessible à tous, il va falloir payer. La production nucléaire devant participer à la dépense de "la transition énergétique", le prix de l'électricité augmentera "ipso facto"***. Si EDF était strictement privée, "Elle" paierait plein pot sur ses bénéfices. Mais appartenant en majorité à l'État, ce sont les ressources de l'État, donc des contribuables, qui seront mobilisées. La TVA sur l'électricité passera de 5 à 10, ou à 20%. Voilà pourquoi la "pause fiscale" a le profil d'un mouvement uniformément accéléré!

À propos de "pause fiscale" justement. Elle fait rire "jaune"! Du coup, tous les journalistes, de tous bords, voient la majorité actuelle courir à sa perte. Et les rumeurs poussent comme le feront les mauvaises herbes privées de Round'up. La dernière: priver les professions non salariées du droit de déduire de leur revenu leurs cotisations de prévoyance et de mutuelle. C'est peu crédible, une censure par le Conseil Constitutionnel étant prévisible. Mais on ne prête qu'aux riches. Aujourd'hui, ils ne sont plus les mêmes qu'en Mai 2012. Leur fortune est en imagination perverse, monnaie non convertible..

Sceptique

*La valse des chiffres m'a donné le tournis. La diminution de 50% de notre consommation globale d'énergie, c'est 2050. 2030, c'est les 30% de réduction de notre consommation de combustibles fossiles. 2025, c'est les 50% de moins d'usage du nucléaire. Et 2016, c'est la fermeture de Fessenheim. Chiche!

*Jusqu'aux années 1950, la campagne où je vis employait beaucoup de personnel et d'artisans nécessaires à l'agriculture de l'époque( bourreliers, maréchaux-ferrants et forgerons). Cette main d'oeuvre a complètement disparu. Les agriculteurs font tout, tous seuls, avec leurs machines agricoles, ou utilisent les sociétés de gros travaux pour les récoltes diverses. L'élevage, pas assez rentable sur ces terres fertiles et faciles à mécaniser, a disparu.

**La part du nucléaire doit, elle, être réduite de 25% de son niveau actuel, ce qui implique, logiquement, que sa contribution soit augmentée dans les mêmes proportions. Comme les ENR sont nettement plus chères que l'électricité nucléaire, la facture globale de l'électricité. si elle n'est pas rationnée "à la source", poussera les consommateurs à y regarder à deux fois avant d'appuyer sur l'interrupteur! Que c'est beau, la foi!