C'est dans la presse québécoise* que je découvre l'anecdote. Sortant d'une pizzeria, avec son mari et son fils, une touriste française a vu un homme fouillant une poubelle. N'écoutant que son coeur, elle s'est précipitée pour offrir le reste de la pizza familiale, en s'excusant de ce qu'elle ne fut plus chaude. L'homme la remercia, en ajoutant un"Dieu vous bénisse!", et la femme et les siens continuèrent leur chemin.

Ce n'est que le surlendemain que la française compatissante  découvrit la vérité: elle avait fait la charité à l'acteur Richard Gere....qui tournait la scène d'un film! Le retour sur son acte ne s'arrêta pas là, et une part de la célébrité de l'acteur tomba sur ses épaules.

Si j'ai eu envie de consacrer un court billet à cette histoire simple, c'est qu'elle réconforte, par contraste avec le tombereau de ce que les médias rapportent d'heure en heure, et dont le contenu rebuterait les clochards.

Bien sûr, toutes les françaises ne sont pas bonnes, mais j'accorderais volontiers à notre compatriote d'avoir confirmé un trait de notre peuple, pas toujours positif, mais retrouvé dans notre vie sociale à chaque pas, la non indifférence. Je préfère cette formulation doublement négative à son résultat positif. Car elle ne préjuge pas de ce que peut être cette manifestation de "non indifférence".  La haine en fait partie, aussi.

En ce lendemain de canonisations de masse...de téléspectateurs, cette histoire est la cerise qui les décore!

Sceptique

*Nos médias ont relayé cette histoire dès ce matin. Mon billet ne sera pas un "scoop"!