C'est peut-être de cette reprise là que François Hollande parlait hier: l'augmentation de la production de baccalauréats, grâce à l'élargissement de l'orifice de sortie de la machine. Il fallait y penser, le ministère (de l'E.N.), l'a fait.

"Ça" ne date pas d'hier. 80% de bacheliers par classe d'âge fut un projet de Laurent Fabius , Premier Ministre de François Mitterrand, après 1988 (fin de la première cohabitation). Les suivantes, de 1993 à 1995, puis de 1997 à 2002, laissèrent intacte la production de bacheliers, avec un rendement se rapprochant de 80%, mais sans l'atteindre, en moyenne.

Bon Grand-Père, le Président Jacques Chirac, libéré en 2002 de la tutelle productiviste (en bacheliers), laissa entières les chances des générations de lycéens dont il avait la charge. Malgré le désaveu par sa majorité de cette production sacrifiant la qualité à la quantité, elle fut maintenue, grâce, en fait, à la vigilance des syndicats des intéressés. "Ne pas confondre intelligence et instruction! Ça, non!" La mesure de l'intelligence est une atteinte grave à la dignité de la personne. Elle est contraire au principe d'égalité.

Quant à la mesure du savoir, on peut réellement se demander si elle est toujours nécessaire, pour tout un chacun. On trouve tout sur Google, en posant la question, sous la forme d'un simple mot, ou d'une courte expression. Le nombre de têtes bien pleines peut être réduit, laissé au volontariat des accrocs des bouquins.

De retour au pouvoir, la Gauche, faute de pouvoir changer du jour au lendemain les problèmes de compétitivité des productions ordinaires, s'est rabattue sur celle des productions extraordinaires. Le baccalauréat en est une, de plus, désirée et flatteuse pour ceux et celles qui en obtiennent un exemplaire. La machine a donc été repensée, recalibrée, débarrassée des quelques obstacles de l'ancien modèle, lubrifiée en permanence.

Le résultat est déjà éloquent: plus de quatre-vingt-dix pour cent de production de produits finis à partir des ébauches introduites dans la machine.

Les ingénieurs de l'E.N. ont promis au gouvernement que les 100% seraient atteints avant la fin du quinquennat. La même technologie est envisagée pour les autres fabrications artisanales à faible rendement: ingénieurs, médecins, pharmaciens, avocats, notaires....dont la rareté est cause de coûts exagérés. La conception et la mise au point d'une chaine de production continue, partant du bachelier de base jusqu'à l'une ou l'autre des professions citées (en partie), sont attendues pour mi-2016, dernier délai pour garantir la perennité de l'entreprise au delà de Mai 2017. La non-limitation de leur nombre et leur fonctionnarisation permettra une diminution de l'exigence financière de chacun. De l'ensemble est une autre histoire!

Sceptique