29 décembre 2014

LE CHOIX DE LA VIANDE.

Plus l'humanité évolue, plus l'histoire de l'homme s'allonge, plus elle s'interroge sur le bien fondé de ses moeurs, de ses pratiques de production, d'échanges, de distribution des rôles dans une société complexe, cloisonnée, stratifiée.  Aux philosophes, qui ont accompagné les premiers pas des sociétés modernes, se sont ajoutés beaucoup de "scientifiques de l'homme", qui prennent leurs congénères isolés ou en groupes, comme objet de leurs études. Ce sont les sciences humaines. Leur caractère principal est d'analyser le... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2014

VRAIE GUERRE ET FAUSSE PAIX EN ISÈRE.

Il s'agit de cette commune de Roybon, en Isère, dont les édiles, soutenus par la majorité qui les a réélus, il y a huit mois, ont approuvé le projet d'un centre de vacances privé, sur une partie du territoire communal. Ce serait pour cette commune rurale, un ballon d'oxygène, sous forme de ressources fiscales, et d'un apport de résidents, éloignant le sort promis à nos communes rurales, leur disparition politique. J'entends par là leur prise en mains par des communautés de communes, centrées autour d'une ville petite ou moyenne, qui... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2014

LE "MARCHÉ" DE NOËL.

Noël, la date fondatrice de notre civilisation, est devenue une fête frénétique, à l'échelle du monde, chrétien, ou non. Pendant les semaines qui précèdent, c'est la frénésie des achats, de toutes sortes, y compris de voyages, de casse-têtes pour trouver les cadeaux pour ceux qu'on aime. Le jour même, ce sont les agapes, toujours "de luxe" par rapport à l'ordinaire, des boissons symboliques, comme le champagne, de nourritures: le foie gras, les volailles, le chocolat*. Et les cadeaux, multiples, fonction du nombre des parties... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 décembre 2014

TERRORISME ET MIMÉTISME.

Sydney, Joué-les-Tours, Dijon, des passages à l'acte se proclamant terroristes, et faisant des blessés et des morts, ont provoqué leur lot d'émotions et de commentaires perplexes. Quelle est la part d'un fanatisme tout frais, ou recuit, ou d'une suggestibilité mentale pathologique, dans ces passages à l'acte? Doit-on, du côté des responsables politiques, mettre ces actes dans le bilan de l'ennemi djihadiste, admettre les critiques attendues des médias et des citoyens alarmés, ou apaiser les mêmes en soulignant la "responsabilité" de... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 09:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 décembre 2014

LA "GRÈVE" DES MÉDECINS.

Les sociétés en faillite sont spécialement impuissantes sur ce "volet" du service public. Non seulement celui assumé par les praticiens hospitaliers et les urgentistes, mais aussi celui des médecins généralistes libéraux. Le financement de la médecine hospitalière et de la médecine générale est assuré par un prélèvement sur l'économie générale, et on sait en quel état se trouve celle-ci. N'importe quel gouvernement est incapable de satisfaire les revendications des professions de santé. Mais il ne reste dans l'imagination des... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 08:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2014

L'EUROPE ET SA "GOOGLE" DE BOIS !

Google est une géniale invention, qui permet à chacun d'être savant sur tout, en un clic. À condition d'avoir posé correctement la question. Mais il faut vraiment être illettré, car le dictionnaire vient à votre secours, vous guide vers la bonne rédaction.  Comme d'habitude, ce sont des américains qui y ont pensé, qui l'ont mis au point, et en ont fait un "biseness"*. Un "biseness" invisible: des messages publicitaires apparaissent dans le champ visible, mais "on" ne les voit pas. Il parait, pourtant, que notre cerveau retient... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2014

LA RETRAITE, OBJET DE NOTRE SENTIMENT*.

Tous les français en rêvent, très tôt, comme la fin d'un long martyr. C'est pourquoi ils écoutent plus facilement ceux qui leur soufflent que le travail est une aliénation, qu'en faire le moins possible, en finir le plus vite possible, sont LA sagesse.  Ils ne veulent pas écouter ceux qui leur expliquent que, dans le secteur privé, leurs retraites sont payées par les actifs de tous âges, et dont le nombre diminue dramatiquement, accompagnant la contraction de notre activité économique. Quant aux fonctionnaires et aux agents des... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2014

LE MASSACRE DE PESHAWAR.

Pour un occidental vivant dans un pays "administré", ce qui vient de se passer dans cette ville du Pakistan, son horreur méthodique, est impensable. L'effet de surprise dans un pays en état de guerre civile, ne l'est guère moins. Et, pourtant, ça a bien eu lieu, "ils" l'ont fait, le plus complètement possible, en prenant tout leur temps. Les rescapés n'ont dû leur vie qu'en faisant les morts, en se cachant efficacement. Le commando est maintenant assiégé dans un bâtiment de l'école, protégé, semble-t-il, par un nombre important... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2014

"XYNTHIA "ET LA DÉCENTRALISATION, LA CONJONCTION MALHEUREUSE.

La "météo", ses colères, ses foucades, est devenue la première empêcheuse du bonheur que l'homme trouve dans la liberté. Pendant des millénaires, il l'a subie, humblement, en se gardant de se mettre en travers de sa route. Il n'avait pas toujours un large choix. Son intérêt était partagé entre sa sécurité et ses besoins alimentaires. Son espérance de vie était courte, sa croissance en nombre était lente, il y avait de la place pour tout le monde, de la naissance à la mort. La révolution industrielle, la révolution pastorienne*, se... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2014

LA FIN DE VIE ASSISTÉE: LES MOTS POUR NE PAS LE DIRE.

Permettre de supprimer la conscience et la douleur, dès lors que tout espoir de guérison est perdu, et que le mourant le demande expressément (quand il ne l'a pas demandé bien avant la phase terminale), est de nouveau en débat ces derniers jours. Il suscite la même "levée de boucliers", à peine atténuée quelques années depuis le précédent débat, malgré les changements radicaux de certaines sociétés autour de nous. D'où viennent ces refus d'aller plus loin que ce que permet la Loi Léonetti, insuffisamment appliquée, elle-même? De... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]