Il y a une tradition dans la formation des gouvernements de la Vème République: le Ministère de la Santé est confié à une personne incompétente, ou présumée incompétente. Il est vrai que les ministres présumés compétents en raison de leur profession* n'ont jamais fait d'étincelles.

Madame Marisol Touraine, présumée compétente par hérédité (voir plus haut), est en conflit depuis des semaines avec la profession médicale, avec un entêtement qui aurait ravi la Comtesse de Ségur**. Sa seule concession jusqu'ici est une application par étapes de son projet de tiers-payant généralisé, jusqu'en 2018, an 1 du deuxième mandat garanti sur facture de François Hollande, son bienfaiteur.

La partie Sécurité Sociale, bénéficiant de la Carte Vitale, n'est pas un souci pour les praticiens. Leur refus n'est motivé que par l'existence d'un grand nombre de mutuelles qui prennent en charge le "ticket modérateur". Ce sont les adhérents de ces mutuelles qui s'occupent d'envoyer leurs relevés de prestations pour se faire rembourser du ticket et des éventuels dépassements.

Le tiers-payant généralisé fera que le médecin ne sera payé par l'assurance maladie que du montant normalement remboursé, et qu'il lui faudra réclamer aux mutuelles le complément***. D'où un "certain temps" pour établir les mémoires, un par mutuelle désignée par chaque patient ou "chef de famille". Il semblerait que Madame la Ministre ne voit absolument aucun inconvénient à ce handicap. Après tout, il est vrai, les médecins libéraux ne sont pas aux 35 heures, alors, un peu plus, un peu moins...!

Le Figaro de ce matin jette un pavé supplémentaire dans le débat. Madame la Ministre n'a sans doute jamais regardé de près un relevé de prestations de l'Assurance Maladie, et n'a aucune raison personnelle de savoir que la "Sécu" retient un petit euro par consultation, et 1/2 euro par boite de médicament. Décemment, sauf si la règle du jeu est changée, la Sécu ne peut soustraire l'euro au médecin, même si d'aucuns disent que c'est lui, ou elle, qui rend les gens malades! Et cet euro, multiplé par les millions de consultations annuelles, ça ferait la même quantité d'euros à ajouter au déficit.

Le rédacteur de l'article du Figaro semble informé de ce que la Sécu devrait pouvoir prélever sur le compte de ses assurés, le, ou les euros manquants. Quel organisme pourrait être désigné pour s'en charger? Le fisc, l'URSSAF? Une "réforme" faite pour compliquer, pour persécuter un peu plus les français.

Passion de l'ignorance, quand tu nous tiens!****

Sceptique

*Il y a eu plusieurs médecins, et au moins une pharmacienne. À ma connaissance, on n'a pas encore essayé un dentiste.

**Auteur des "Mémoires d'un âne".

***Tous les patients n'en ont pas une. Par ailleurs, les médecins craignent que les mutuelles, de droit privé,  souscrivent des contrats exclusifs avec des médecins consentant à une baisse de leurs tarifs, et rejettent les demandes des autres.

****Le nombre de lois votées et retoquées par notre conseil constitutionnel est impressionnant.