C'est l'histoire d'une catastrophe oubliée, y compris de moi-même, que rappelle le "Monde", qui m'inspire ce billet.

2015 n'est pas le bicentenaire de la bataille de Waterloo, seulement, ne paraissant finalement important qu'aux wallons de Belgique, dont les ancêtres en furent les spectateurs.

C'est aussi celui de l'éruption explosive d'un volcan d'Indonésie, le Tambora, dans l'île de Sumbawa, à l'est de l'archipel indonésien, qui, entre le 10 et 11 Avril 1815, se désintègre en grande partie, puisque son altitude passe de 4.300 mètres à 2.850., Pluies de cendres, nuées ardentes, tsunamis, rien de fut épargné au voisinage, où périrent 50 à 70.000 personnes.

Le nombre de personnes informées en Europe fut très limité. Mais la pulvérisation de particules minérales dans la haute atmosphère altéra le climat en Europe au point de la priver d'un été! La mise en rapport des événements se fit après-coup et dans un milieu restreint.

Les conséquences de la pulvérisation du Krakatoa en 1883 furent très semblables en nombre de victimes (36.000) et en conséquences climatiques par réduction de l'ensoleillement. Par contre, grâce au télégraphe la catastrophe fut suivie par les européens.

Si dans l'Antiquité, l'explosion du volcan Santorin* eut des conséquences laissant des traces dans la mémoire des hommes, depuis un siècle et demi, aucune éruption de cette ampleur ne s'est produite. Mais si elle se produisait? 

Le tsunami de Noël 2004, celui du Japon, de 2011, nous ont rappelé la puissance des mouvements de l'écorce terrestre. Mais, c'est loin, et nous oublions vite, retombant dans la croyance que c'est la respiration de six milliards d'hommes qui est la vraie menace.

Pourtant, ce qui a changé, depuis ces graves événements, c'est notre niveau d'information, à tout instant, du monde entier, jusqu'à la saturation. En fait, nous n'en apprécions pas vraiment l'avantage!

Est-ce un bien, en ce sens que nous vivons au jour le jour sans inquiétude, ou un mal, parce qu'il laisse notre oreille disponible aux charlatans de l'Apocalypse? À chacun de se poser la question.

Sceptique

* L'explosion du Tambora est évaluée à 3 à 4fois la puissance de celle de Santorin.

Sceptique