Les passions de l'homme, qui le rendent peu intelligible, occupent le plus clair de mon temps de méditation.

C'est pourquoi l'occasion d'admirer son intelligence, engagée dans les sciences de la nature, ne se rate pas.

Après quelques années de voyage au terme d'un trajet compliqué, utilisant l'effet gravitationnel d'autres planètes de notre système solaire,  la sonde américaine New Horizons, est passée à une courte distance de la planète Pluton, de son satellite Chiron, et de quelques autres astéroïdes informes. 

Et les photos de Pluton et de Chiron ont révélé des surfaces au relief tourmenté, de pics, de crêtes et de ravins d'une amplitude de 3.000 mètres. Semble-t-il, couverts de glace d'eau et de gaz divers. Le froid y est si intense que même les gaz gèlent.

Pourquoi ces reliefs, s'interrogent les astronomes? Ils ne sont pas tous formés par des impacts météoritiques, apparaissant comme rares, contrairement à ce qu'ont subi nos autres planètes "telluriques"*. La question, ces reliefs sont-ils dus à un magma chaud et à ses effets sur la formation de reliefs, comme sur la Terre? J'en doute, mais la réponse viendra peut-être des informations recueillies par d'autres instruments.

Jusqu'à cette moisson promise, Pluton et Charon, du fait de leur taille, étaient considérées comme telluriques et "n'étaient pas à leur place", aux confins du système solaire, où les planètes telluriques sont les plus proches du soleil, de Mercure à Mars, en passant par Vénus et notre Terre.

De plus, leur orbite n'est pas régulière, et elle fait un angle conséquent avec le plan de l'écliptique (prolongeant le plan équatorial du Soleil**). Pluton et Chiron sont donc considérées comme ayant été captées par le système solaire au cours de son déplacement dans la galaxie. Ce qu'on peut reconstituer de l'histoire de nos planètes à partir de leur surface ne s'applique pas à ces "captives", installées dans une zone pauvre en astéroïdes. Leur masse n'est pas davantage en faveur d'un noyau chaud et actif.

Un tel saut de la somme de nos connaissances satisfait ceux qui ne se lassent pas de connaitre notre monde tel qu'il est, et fait saliver ceux qui en espèrent la preuve qu'il n'est pas comme on le pense.

Sceptique

*telluriques: formées de roches, fournies par les astéroïdes s'agglomérant autour d'un plus gros. Quand le volume atteint permet à sa force gravitationnelle de retenir des gaz et l'eau, la planète peut posséder un coeur chaud de roche en fusion, et des phénomènes tectoniques à sa surface (formation de volcans, de chaines de montagne, d'océans). Notre terre réunit tous ces avantages. Les autres, Vénus, Mars,une partie seulement. Je recommande une série documentaire japonaise, "La Planète miracle", qui doit être encore éditée sur des supports modernes (DVD, Blue Ray, peut-être).

**Les orbites de toutes les planètes du système solaire, résultant du disque de poussières primitif, font un angle modeste avec le plan de l'écliptique. Ce qui permet à notre Terre de connaitre des saisons. Elle lui doit sûrement sa variété et ses charmes.