Monsieur le Président, 

Sur tous les malheurs et tous les troubles du pays, flotte, comme une écume, la rumeur de votre désir d'être réélu Président de la République.

La conviction de vos mérites, intacts, se traduit déjà par un certain nombre de décisions, dont la motivation électoraliste n'a échappé à personne.

Ce matin, encore, l'accalmie permise par la fatigue des jeunes casseurs, a été enjolivée par une annonce, sous réserve du vote du budget 2017, d'une baisse générale des impôts payables en...2017.

Pourra-t-elle être conséquente, compte tenu des déficits à combler, des multiples dépenses engagées, des dotations diverses à rétablir avant l'élection présidentielle?

Je redoute l'attitude des pisse-vinaigres de l'opposition, avec la complicité de vos adversaires provenant de votre majorité.

C'est pourquoi je vous suggère une mesure simple, ne devant s'appliquer qu'à vous-même. 

Pour le deuxième tour, qui ne départage que deux candidats désignés par le premier tour (les deux premiers), à condition que vous y figuriez, votre bulletin comportera un talon détachable, sur lequel l'électeur, s'il a fait le bon choix, celui du sortant, vainqueur, inscrira son nom, son adresse, et son numéro d'identification fiscale. Il le joindra à sa déclaration de revenus 2016, s'il a encore droit à la déclaration "papier", ou le tiendra à la disposition de l'administration, comme tous les autres justificatifs, dans le cas d'une déclaration en ligne. Il aura droit à une réduction d'impôt, au niveau prévu par la loi de finances. Le vote du conjoint, s'il est identique, donnera droit à une minoration complémentaire de 50% du taux déjà acquis. S'il s'est porté sur l'adversaire, il ne sera pas pris en compte. Dans tous les  cas de figure, ce sera le vote favorable au président sortant *qui sera retenu, au profit du foyer fiscal.

Si avec cette mesure, vous ne gagnez pas, ce sera à désespérer de la gratitude du peuple français. Vous pourrez maitriser vos regrets.

Très respectueusement,

Sceptique

*Un petit détail oublié: joindre une photocopie de la carte d'électeur, tamponnée à la date du scrutin.