Rama Yade, la brève égérie de Nicolas Sarkozy, la diablesse de Bernard Kouchner, le bref soutien de Jean-Louis Borloo, n'a jamais vraiment quitté la politicosphère. 
 

Pour mon plus grand plaisir, car l'intelligence de cette jeune femme me ravit toujours. Et je ne peux que regretter, par raison, de ne pas pouvoir la suivre dans le devoir qu'elle s'est fixé, sauver la France, telle une Jeanne d'Arc du 21ème siècle.

Ce n'est pas que nous n'ayons pas besoin d'une personnalité providentielle, pour nous faire sortir de la m...., mais à notre époque, il faut qu'elle soit accompagnée par une grande armée. L'effectif dont a disposé Jeanne d'Arc ne suffirait plus de nos jours.

L'ambition des femmes est fondamentalement différente de celle des hommes. Elle repose sur leur sens du devoir, et non sur le sentiment d'un mérite, tellement immense qu'il se transforme en droit. Rama Yade souffre sincèrement de notre état.

Les français "modernes" n'ont jamais osé confier leur destin à une femme de valeur*. Qu'ils auraient du chercher et débusquer, car jamais aucune ne leur est apparue. Et, à notre époque, aucune ne se réclamerait plus d'une mission divine. Personne n'y croierait.

Dans l'entretien qu'elle a donné au journal l'Opinion, elle a commenté la situation créée par la Loi sur le travail, passée par l'usage du 49.3, et cause de l'insurrection du syndicat CGT, conduit par Philippe Martinez. Jugeant que la dite loi a été réduite à presque rien, elle pense que la posture de Manuel Valls n'est qu'orgueil, et qu'il devrait la retirer.

Je n'approuve pas son point de vue, car je condamne, par principe, les actions politiques des syndicats. Il ne faut en aucun cas les récompenser. De plus, la primauté des accords d'entreprise sur les accords "de branche", négociés par les syndicats, est un vrai changement, dont nous devrions voir assez vite les effets. Ce qu'il reste de la Loi El Khomri est "son esprit". C'est un bon début.

Je souhaite que Rama Yade garde intactes son énergie et sa lucidité, qu'elle ne s'épuise pas dans une vaine campagne. Et que le vainqueur de 2017 pense à elle, lui confie une mission, et surtout, "passe sur son caractère"!

Sceptique

*Je n'ai pas perdu de vue la tentative de Ségolène Royal en 2007. Mais son ambition me parait de type masculin, et ses compétence sont carrément douteuses.