Je pense qu'indépendamment des souvenirs de nos empoignades, les allemands font partie de nos perplexités. Ils aiment travailler, ils s'accordent avec leur patron, ils ne jettent pas leurs papiers sales par terre, et répugnent à descendre dans la rue pour protester. 

Ils détestent sérieusement l'énergie nucléaire, et préfèrent payer leur électricité plus cher que nous. Tandis que nous préférons conserver l'énergie nucléaire, plutôt que payer plus cher notre courant.

Nous nous enorgueillissons d'avoir beaucoup plus d'enfants qu'eux, insinuant qu'au lit....et d'être obligés de recourir à l'immigration massive, pour maintenir le volume de main d'oeuvre nécessaire à leur économie (quelle drôle d'idée!).

Mais tout ça pourrait être une pure invention, ou une interprétation erronée, en apprenant la préparation d'une loi, obligeant les épouses allemandes à avouer à leur mari l'identité du vrai père de leurs enfants, si leurs maris, trop abstinents, expriment des doutes.

On est loin de notre "n'avouez jamais", recommandé par les bons avocats et le simple bon sens.

Cette nécessité met notre nez sur une réalité insoupçonnable à partir des données démographiques. La vox populi exprimée en allemand, langue que peu de français comprennent, semble avoir forcé les législateurs à se pencher sur cet épineux (!) problème de charges indues pesant sur des maris innocents.

Un tel projet de loi provoquerait chez nous un éclat de rire jaune. Personne ne se sentant innocent, personne n'aurait l'idée de remuer ces possibles histoires. Ça fait partie de la vie intime.

Excusez-moi de vous avoir dérangés.

Sceptique