C'est la presse québécoise, de je consulte en ligne, qui l'annonce. Donald Trump, le conservateur populiste, pourrait bien être le prochain président des États-Unis, contre tous les pronostics, les plus récents inclus.

Une heure plus tard, Il est élu!

On est en droit de considérer ce résultat comme une catastrophe, même si un chef d'État élu par une démocratie se voit opposer des limites à ses intentions.

"On" a reproché à Obama une certaine forme d'isolationisme. Celui de son successeur, si les incices de succès se confirment, est clairement affiché. Il plait aux ennemis du monde occidental, et à une catégorie de "va-t-en guerre", ceux qui ont choisi la bannière de Vladimir Poutine.

Voilà qui va plaire à son homologue française, Marine Le Pen, et quelques exaltés pro-russes.

Notre propre renouvellement présidentiel pourrait en être affecté, au profit des clones de Donald Trump.

Sceptique....pas trop.