13 mars 2017

TROIS HOMMES, DEUX FAIBLES, UN FORT.

Mon premier "faible" est Tayep Raycip Erdogan, le Président turc, qui se croit l'héritier des grands sultans ottomans, et se verrait bien à la tête d'expéditions conquérantes et vengeresses vers Berlin et La Haye. Mais comme c'est impossible, il se satisfait de bordées d'injures, des plus ridicules, "à la Capitaine Haddock", presque. Sa revendication, envoyer ses ministres faire campagne auprès de la diaspora turque en Europe, afin qu'il ne manque pas une voix en faveur de sa désignation comme Président à vie. Héréditaire sera la... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]