"ELLE", c'est Marine Le Pen, Présidente du Front National, candidate à la présidence de la République.

Tout naturellement, considérant que la Corse est une partie insulaire de la France, elle a programmé un "meeting" dans l'île*.

Mais la salle où étaient rassemblés ses auditeurs a été envahie par des manifestants, criant en corse "francesi fora" ou "francia fora". C'était signé! Il ne s'agissait pas de défenseurs de la hollandie, de la République, mais de la Corse indépendantiste, en charge, actuellement, du pouvoir régional.

On n'imagine pas Marine le Pen très chaude pour l'indépendance corse. Plutôt opposée, au contraire. Elle doit être logique.

Les heurts entre les envahisseurs (de la salle!) et le service d'ordre du FN ont été asez violents pour nécessiter l'intervention du service d'ordre...national. Qui a fini par mettre tout le monde dehors.

Marine Le Pen est-elle la seule à avoir eu le courage de venir faire campagne en Corse? Je n'ai pas suivi les déplacements des principaux candidats (dans l'état actuel des pronostics, elle en fait partie). 

Normalement, les nationalistes corses ne doivent pas avoir une préférence pour un ou une candidate à la présidentielle. Logiquement, "ils" ne sont pas concernés. Il le feront sûrement savoir aux autres candidats.

Quoique....Emmanuel Macron y serait allé faire un tour, tâter le pouls des corses à son sujet, et choisir entre ceux qui veulent le représenter dans l'île. Il y en a plein, parait-il. Tous des politiciens locaux. Mais, hélas, pratiquement tous "mis en examen" pour des histoires de gros sous, en lien avec leurs fonctions, ou, même, déjà condamnés.

Ce que voudrait éviter, à tout prix, le fondateur d'En Marche, le candidat (mauvaise*)surprise. 

Mais aura-t-il le choix? Peut-on faire la fine bouche là bas? La Corse est la Corse, c'est naturel en...Corse.

Et les autres? De droite, de gauche, d'extrême-gauche? Est-il vraiment nécessaire qu'ils y aillent?

L'essentiel sera l'organisation "normale" du scrutin, les onze bulletins disponibles, leur dépouillement selon les règles. Les corses savent ce qu'ils ont le droit de faire en ces occasions.

Sceptique

*Emmanuel Macron est l'empêcheur de voter en rond pour tous les autres candidats. "Le chien dans le jeu de quilles"! Mais les sondages dévoilent l'intérêt qu'il suscite. Intérêt bien compris? Réponse le 24 au soir!