J'ai éteint trop tôt mon téléviseur, hier soir. C'est de bonne heure, ce matin, que j'ai appris les faits, et les décisions de candidats, soucieux des efforts redoublés, et périlleux, de nos forces de police, de suspendre leur campagne(Fillon, M. Le Pen, E.Macron).

Mais, ce matin, un peu plus tard, les journalistes de LCI, leurs collègues de BFM-TV, sûrement, aussi, étaient sur le pont.

La réaction des candidats (Le Pen, Fillon, Macron) était commentée. Celle de Fillon était critiquée. Sur le fond? Sur la forme? Je n'ai pas compris les propos de la journaliste qui les tenait.

L'événement a sûrement retiré une partie de l'intérêt de la campagne, au bénéfice des préoccupations sécuritaires. Il semble logique que les candidatures mettant en exergue cette question bénéficieront davantage de cet événement, que celles qui tendent à mettre au second plan les problèmes sécuritaires..

Quel handicap pourrait être accroché au bout de la langue des empêcheurs de dormir en rond? Cette représentation s'est présentée à mon mauvais esprit.

Réponse dimanche soir.

Sceptique