Évoquant une catégorie de créateurs, ceux de "start-ups", sur lesquels les sociétés modernes placent tous leurs espoirs*, le Président Macron a opposé à ce modèle "les gens qui ne sont rien". Ce terme a été reçu comme l'expression d'un mépris.

Notre Président présente une particularité. Dans le cadre de sa formation personnelle, il a fréquenté des philosophes, il a même aidé Paul Ricoeur à préparer un ouvrage à publier, Il a, aussi, "usé "son fond de pantalon" à l'Institut des Hautes Ètudes en Sciences Sociales, où on se souvient de lui.

Or, ce que fait un homme de sa vie fait partie de la réflexion philosophique, mais encore de la psychologie, et de la psychanalyse. Toutes ces réflexions aboutissent à un résultat cohérent. La réussite n'est jamais un hasard, mais le fruit d'un désir, se muant en volonté, et utilisant les dispositions du "sujet".

Il faut que ce "sujet" s'autorise, qu'il surmonte les obstacles de toutes sortes, se dote des outils de la réussite dans le domaine qu'il s'est choisi, qu'il aboutisse au niveau de perfection exigé**.

Même s'il est encadré tout au long de ce parcours, le "sujet" conserve la maitrise de son projet, de sa réussite.

L'inverse de ces dynamiques individuelles, autonomes, ce sont les inhibitions qui interdisent , désavouent, prometttent l'échec à toute entreprise, à toute révolte. Ces inhibitions constituent une protection contre les risques, dont celui de l'échec. Dont la peur l'emporte sur le désir de réussir. Les avertissements d'un échec, possible, ou certain, peuvent avoir leur source dans l'entourage de l'ambitieux. Le "succès" de ces avertissements est-il du à leur puissance, ou au défaut de résistance du sujet en cause?

Le renoncement, le désaveu du projet, sont de la responsabilité du sujet. Qui accepte les critiques et les mises en garde, dont il déduit son incapacité.

L'examen sans préjugé du parcours d'Emmanuel Macron, de son aboutissement à son élection confortable, non discutable, à la Présidence de le République, reconstitue les étapes de sa reconnaissance de lui-même, dans le miroir tendu par les "autres". 

"Je peux" a été la réponse à chaque étape. Manifestement, il souhaite cette possibilité à chacun, s'offrant en modèle. Il en a converti un certain nombre, qui se retrouvent à ses côtés.

Sceptique

*l'Espoir est le paradigme du renoncement, de la soumission à la chance.

**La perfection est la condition nécessaire dans la plupart des arts. Cette exigence a "du plomb dans l'aile", aujourd'hui. Elle traduit la dérive mercantile de certains arts, rongés par la spéculation. Les oeuvres ne sont plus achetées pour le plaisir qu'elles procurent, mais pour ce qu'elles laissent espérer comme plus value. Dès qu'elle est estimée suffisante, elle est revendue.