"ILS", ce sont tous ceux qui, au nom de la supériorité, revendiquée,  de leur religion, ont décidé de l'imposer, par la force, à ceux qui la contestent, et refusent de vivre sous sa domination

Ils veulent refaire l'histoire de la conquête , annuler sa suite, l'essoufflement de sa puissance, son recul au fil des siècles, sous l'effet de la contestation des religions, et du retournement du rapport des forces, conséquence des révolutions industrielles. 

Ils veulent arrêter la contestation du principe même de la religion, de la seule vraie, la leur, et même reprendre son expansion, sa conquête des esprits et des territoires, pour achever son universalité annoncée par le prophète. 

Leur logique exclut le partage du monde, la cohabitation de la Vérité, la leur, avec l'Erreur, celle des autres. C'est le trait commmun des religions et des idéologies. Leur confrontation a occupé les deux siècles précédant l'actuel

Ils exècrent notre relativisme, notre liberté de conscience, notre contestation du monothéisme, de ses variantes d'une base commune, de la Vérité qui les relie, et doit les rassembler sous la houlette de l'Islam. S'ils perdent cette bataille, ils perdont leur part de pouvoir sur les hommes.

Ils ne peuvent que refuser notre proposition d'une cohabitation tranquille et confortable, renvoyant dos à dos nos histoires, nos convictions philosophiques et sociétales, le commerce, l'échange des biens, des services, du savoir, prenant pacifiquement leur place. C'est eux, ou nous. Ils prêtent à leur Dieu l'exigence de notre soumission. L'infiltration de nos doutes dans leurs sociétés les exaspèrent. Dès qu'ils le peuvent, ils entreprennent leur épuration.

Leur avantage est leur certitude, leur conviction de posséder la Vérité. Le nôtre est la pratique de la liberté, sous tous ses aspects. Elle est mal vue, dérangeante, contestée, menacée

Vont ils gagner, réaliser l'oumma, la soumission de l'humanité? Ou se faire souffler le pouvoir par une nouvelle idéologie totalitaire, réglant, tel Raminagrobis, la guerre en cours? l'industrie de l'utopie n'est pas en crise, son marché est toujours ouvert, les amateurs d'idées nouvelles pullulent, les chasseurs d'idées nouvelles, aussi.

Sceptique