C'est encore La Presse, de Montréal, qui me fournit de la copie, d'une catégorie qui franchit difficilement l'Atlantique.

Dans des entretiens "à bâtons rompus" avec des visiteurs, le Président des États-Unis a pris un air mystérieux, en évoquant "une prochaine tempête", du côté de la Corée du Nord, mais en refusant (il n'y aurait alors plus de "mystère"!) de préciser le contenu de son annonce.

Me rappelant une action américaine contre les installations nucléaires de l'Iran, il y a un paquet d'années, utilisant des projectiles explosifs très puissants, d'autres, très pénétrants, qui ont du faire du mal à ces préparatifs, je suis tenté de penser que c'est à cette action que pense le Président américain. Je suis d'ailleurs étonné que des actions de ce type n'aient pas encore été tentées, car elles ne sont pas susceptibles de provoquer une réaction autre que verbale, de ses protecteurs chinois et russe.

Ce qui s'était, d'ailleurs, passé, pour l'attaque des installations "secrètes", de l'Iran*.

Les installations nord-coréennes, où se préparent les essais nucléaires, et d'où partent les prototypes des vecteurs intercontinentaux, sont dans une région montagneuse éloignée des principales villes (peu nombreuses), dont la capitale. Leur destruction retarderait d'une manière significative les mises au point des projectiles et de leurs vecteurs. Et pourrait rabattre le caquet belliqueux du va-t'en-guerre nord-coréen.  Les explosifs classiques ne toucheraient pas la population innocente.

À suivre, puis, Aux résultats!

Sceptique

*En ce qui concerne l'attaque des installations iraniennes, la participation experte d'Israël, bien sûr démentie, est probable.