L'humoriste-imitateur a été le pousse-café du 20 heures de TF1 pendant une bonnne partie des années Hollande. 

C'était un excellent moment, qui se faisait attendre, après la pub et les "chers voisins". Le personnage du Président, ses tics, sa tenue, son langage, capté et retravaillé en studio, faisait rire franchement. L'humoriste  semblait tenir tellement à sa proie, qu'il a continué son émission au delà de la Présidentielle et de son résultat, jusqu'à la passation de pouvoir, et un peu au delà.

Je me demandais ce qu'il allait faire du nouveau Président, Emmanuel Macron. Qui était sorti des difficultés de son entrée en politique-spectacle, où il abusait de l'emphase. Bien installé maintenant dans son rôle, il ne prête plus sa tête aux moqueries. Tiré à quatre épingles, svelte, souriant, mais sérieux, sûr de lui, où est le défaut de sa cuirasse?

La rentrée en scène de Canteloup a effectivement un aspect laborieux, au point qu'il n'a même pas laissé son fétiche au vestiaire! François Hollande et tout ce qui fait rire de lui tiennent encore la plus grande place. Il faut reconnaitre qu'il trimballe un vrai chargement! Mais si l'auteur du pastiche en restait là, le public serait frustré.

Canteloup ne pourra pas récupérer autant de matière première auprès de Macron, qu'il a pu le faire avec Hollande, une vraie mine. Je lui souhaite une recherche fine et fructueuse. Que ses fidèles soient patients!

Sceptique