Les deux, mon général!

Chrétienne, d'abord! "Elle" n'existerait pas, sans le récit palpitant de l'arrivée de Jésus sur terre, sa naissance annoncée par des textes, des étoiles inconnues, des anges porteurs de messages, ou garde-corps. Un dévot de ma famille le salue rituellement, chaque 25 Décembre, à minuit plus, d'un "happy birthday jésus, happy birthday to you!. Comme les marines en formation, derrière leur sergent instructeur, de "FULL METAL JACKET", le film culte de Stanley Kubrick.

Paiënne, ou profane, de plus en plus, débarrassée de sa messe de minuit, de sa crèche familiale, et remplacée par un gueuleton en ville, un rush sur les stations de sports divers. 

Les cadeaux "tous azimuths" constituent la constante la plus solide de cette fête. Les enfants aiment le Père Noêl, et n'aimeraient pas en être privés, au nom d'une Vérité, sans importance à leurs yeux."Et s'il me plait d'être trompé", disent-ils en choeur!

Et ils sont, en plus, fiers, quelques années plus tard, d'être devenus "grands", et de ne plus y croire.

Noël est donc, avant tout, fait pour les enfants, et ils doivent être entendus sur son avenir. D'aucuns pensent qu'ils doivent être bousculés, mais, en majorité, ils se réservent le moment. Ils font semblant de croire, assez vite, ils savent, en majorité, qu'un jour, ils n'y croieront plus, mais en font leur affaire!

Je ne suis même pas sûr que cette croyance "païenne" soit confondable avec la religiosité, sujette à des variations amples. "elle" serait en augmentation en ce moment. J'en suis stupéfait et inquiet, bien que je n'ignore pas l'ambivalence des humains sur ce sujet, qui met la raison en porte-à-faux. Ça serait mieux si c'était vrai, donc, je choisis lucidement que son fondement est vrai*. Un pur utilitarisme!

Sceptique

* Je ne pratique pas cette contradiction utilitaire, proposée, si mon souvenir ne me trompe pas, par Blaise Pascal.