Concours de zizis?, non, de "boutons atomiques" (à la disposition des chefs pour déclencher la guerre nucléaire), entre Kim Jung Un et Donald Trump.
"Mon bouton est gros", dit l'un, "le mien est plus gros", dit l'autre. Quel que soit l'engin, la différence de taille des barjots qui veulent se faire le monde, est la même. Seuls les cerveaux ont la même taille!

Le Nord Coréen ment comme il respire. Tous ses lancers d'engins intercontinentaux ont échoué. Et il est probable qu'aucun ne portait une charge nucléaire. C'est une autre étape de la mise au point d'un engin fiable.

S'il est impossible de savoir dans quel état se trouve le peuple nord-coréen, les deux évasions de militaires vers la Corée du Sud sont des symptômes de ....malaise.

Les avances du Nord Coréen en direction du Sud, qui a échappé à la furie destructrice de son grand-père, sont aussi des symptômes....de besoins pressants.

Il vaut mieux se casser la gueule en ski, que "tout court". La première fait rire, on ne sait pas jusqu'où va la seconde.

La présence sur terre, chacun aux commandes d'un pays, de deux médiocres sur-gonflés, a de quoi inquiéter. On "croise les doigts", comptant, pour l'un, sur le bras solide du parrain chinois...ou russe, pour l'autre, sur les institutions américaines, qui peuvent calmer les ardeurs du Président.

On en est là, au troisième jour de la nouvelle année, ses fêtes, ses feux d'artifice, qui ont fait le tour du monde à rebours, comme pour chaque 1er Janvier*.

Sceptique

*Le calendrier de l'occident est devenu celui du monde: sa gloire, ou sa responsabilité? Selon que vous serez optimiste, ou pessimiste, vous aviserez.