Si le monde était gouverné par Emmanuel Macron, "il" irait certainement mieux. Mais à condition que son chéquier soit fourni par la Banque Mondiale. Pour le moment, c'est notre Trésor Public qui honore les chèques.

Comme celui que notre généreux Président vient de donner au Sénégal, pour l'aider à renforcer sa côte atlantique, grignotée par un océan dilaté par une température en hausse. La nôtre, de côte atlantique, subit la même érosion accélérée.

Comme nous ne sommes pas prêts à marcher à pied, à nous peler de froid, et à supprimer les vacances, notre participation au réchauffement de l'Atlantique et à son gonflement va se poursuivre.

Nos automobilistes et nos motards sont déjà en guerre contre les limitations de vitesse qui vont leur être imposées. "On" leur oppose les morts par accidents, en nombre proportionnnel à la vitesse autorisée. Mais les morts sont forcément les autres, et, en plus, c'est de leur faute. Les survivants, es qualité, démontrent qu'ils conduisent bien. Il faut arrêter de les persécuter, de les empêcher de jouir de la vie. Avant l'accident.

Notre vie, de français, il faut le reconnaitre, est devenue plus animée, plus palpitante, plus rageuse, moins ennuyeuse, depuis qu'Emmanuel Macron a pris notre pays en mains. Il est possible qu'il nous mène en bateau, mais il nous emmène en voyage, et chaque voyage est ...un découvert! Ah, ce qu'on nous aime!

Je suis curieux de ce qu'il va faire avec les corses, en plein rêve autonomiste ou indépendantiste*. Doit-on leur fournir les moyens de se suicider, ou doit-on les retenir par le paletot? Malgré l'abstentionisme, le vote des corses est valable. Ils s'en mordront les doigts, mais la démocratie a ses règles. Quoiqu'il dise, le peuple a ses raisons. Peut-on, à notre époque, avoir Raison contre Lui? On voit bien, sur l'ensemble du monde humain, que la Raison est d'un ennui....!

Ce sera tout pour aujourd'hui!

Sceptique

* J'ai consulté Internet pour m'informer de la démographie de la Corse. Elle atteint autour de 320.000 habitants, en hausse constante et rapide depuis plusieurs années. Il était donc temps pour les nationalistes de faire valoir leurs exigences, car la population nouvelle ne semble pas avoir voté, ni, manifesté. Qu'en feront les nouveaux maitres de l'Île s'ils obtiennent ce qu'ils veulent? Décideront-ils leur exclusion de la nationalité corse? Ils voulaient jéjà, il y a quelques années, exclure de la participation à un référendum, ...la diaspora corse! Nombreuse, car pendant longtemps la Corse ne nourrissait pas tous ses habitants. Les émigrants dans l'ensemble français étaient nombreux.