La question qu'on devine dans la tête des "propriétaires" du climat, c'est: "cet hiver va-t-il faire douter du "réchauffement climatique anthropique", la sanction méritée par l'humanité ?

Heureusement, l'été austral, dit-on, a fait abondamment transpirer les manchots empereurs, et les a mis en danger . Car, au Nord, ce n'est pas moins cinquante, qui a été mesuré en Sibérie, mais moins soixante. Une température légèrement positive au pôle Nord (dans l'air, ou dans l'eau ?)a rassuré beaucoup de monde: le climat suit l'évolution qui lui a été fixée.

Sur l'ensemble de l'Europe frigorifiée, couverte de neige, on comptait hier une vingtaine de morts. Il ne faut pas craindre beaucoup plus, car une dépression réchauffante va nous arriver sous peu sur le paletot. À la fin de cette semaine, le printemps s'installera. Les plantes qui ont anticipé son arrivée ont beaucoup souffert des gelées. "Elles" devraient s'en relever.

Au tout début de l'année, c'est le continent nord-américain qui a déversé des kilomètres-cubes d'air glacé sur le Canada et le Nord des États-Unis. On en a parlé, puis, on a oublié.

Si les prophètes du climat sont troublés, ils ne se laissent pas démonter, et ils veillent sur l'orthodoxie des commentaires, faute de pouvoir agir sur les thermomètres.

L'hiver de 2018, "on" se dépêchera de l'oublier. Tout ce qui ne va pas dans le monde favorisera le nettoyage de notre mémoire.

"Encore heureux qu'on va vers l'été!"* J'ajoute, généralement, que si ce n'est pas celui qui est attendu, à partir du mois de mars (dans l'hémisphère Nord), ce sera le suivant.

Sceptique

* Un roman de Christiane Rochefort.

P.S.Pour évaluer l'importance des anomalies climatiques que nos moyens permettent de déceler, il nous faudrait disposer de plus de documents concernant l'optimum médiéval (pas encore rattrappé) et le début du "petit âge glaciaire", qui inaugure un net refroidissement, en quelques années, du climat de l'Europe, comprenant une partie des terres circumpolaires (nord de la Scandinavie, de la Russie d'Europe). Le début du "petit âge glaciaire" a été rude et rapide. Le réchauffement a suivi rapidement le creux. Il continue de nos jours. La différence avec les précédents est qu'il est attribué aux activités humaines. Depuis les révolutions industrielles des 18ème et 19ème siècles. Les autres crimes des hommes font l'objet d'enquêtes plus approfondies, à charge et à décharge.