Je suis quelque peu tombé des nues, cette fin d'après-midi, en ouvrant ma chaine d'information préférée, LCI. Une question s'affichait, sur l'écran:MACRON VA-T-IL CÉDER?

Les journalistes n'avaient pas la mine grave, aucune anxiété n'était perceptible. Ils faisaient, chacun à leur tour, le tableau des misères que les citoyens ordinaires allaient subir, de la part de ceux qui comptent. On sentait qu'ils ne voyaient pas d'autre choix possible. Le Président devait renoncer, se déjuger, s'annihiler. C'était une Loi de lhistoire, sa répétition.

À situation comparable, des exemples de capitulations de Présidents se bousculaient. C'est bien en raison de ces "victoires" que les opposants s'obstinent, avec une perversité dans l'imagination des moyens. Pas loin, les suppléants putatifs se frottent les mains, font claquer leur machoire.

À suivre!

Post-scriptum Ce matin, sur cette même chaine, le journaliste Mazerolle revient sur l'hypothèse d'une capitulation du Président, et ses conséquences sur son image et son autorité. catastrophiques.

Ça me parait inimaginable. Ce serait, plus encore que pour les autres, un suicide politique. La constitution permet sûrement d'autres solutions, bien sûr, des modèles de "bras de fer". Des actes inouïs, comme un "lock out" frappant tout le personnel de la SNCF, à l'image de l'action de Reagan à l'encontre des contrôleurs aériens. Radicale aux États-Unis où la constitution est respectée par tout le monde. Les cheminots qui voudraient être intégrés dans la nouvelle SNCF devraient accepter un nouveau contrat. Quant au volet politique, l'état de siège, ou l'état de guerre, mettraient tout le monde d'accord. L'état d'urgence ne me parait pas suffisant, mais je me trompe peut-être. Globalement notre pouvoir exécutif doit avoir les moyens de faire face à des actions insurrectionnelles. Ses mollesses passées n'obèrent pas le futur.

Notre pays n'a-t-il plus d'autre choix qu'une démocratie molle, ou une dictature d'extrême-gauche? Qui, effectivement, userait des moyens que j'imagine. Mais pour l'ensemble de notre société.