Un camion Régie de France-Info a souffert de la part de festoyeurs, invités par Ruffin et Mélenchon. S'il s'était agi de TF1 ou de LCI, on aurait pu comprendre une saine colère du peuple, mais un prolongement de France-Inter, adapté à la télévision, c'était pour le moins inattendu, car l'information nationale est parfaitement orthodoxe. Elle n'est pour rien dans le dévoiement macronien. Sa présence était celle de la sympathie.

Il s'agit probablement de l'expression de l'antipathie globale envers l'information, qui n'est plus confiée qu'à des bien-pensants, et qui ne passe plus par une censure vigilante....dans notre pays, il faut le préciser. Des vérités pas bonnes à dire peuvent se faufiler.

Dans l'euphorie générale, cet incident sera vite oublié, et les béotiens méfiants seront pardonnés. Emmanuel Macron et Gérald Darmanin paieront la facture des réparations.

Nobody perfect!

Sceptique