D'aucuns pensent, après Proudhon, qu'elle résulte d'un vol, sauf quand ils sont concernés: leur voiture, d'abord, leur femme, encore très souvent, même si elle se proclame libre. Leur logement, appartement ou maison, tout en sachant qu'il vaut mieux ne pas s'en absenter sans précautions.

Ces jours-ci, la question brûlante porte sur la SNCF. Appartient-elle à la nation française, du fait de sa nationalisation, confirmée en 1945?

Non, disent des syndicats de cheminots, Elle appartient aux cheminots, dont les syndicats sont...syndics de la copropriété. L'argent que verse l'État, soit pour les investissements, soit pour couvrir les déficits d'exploitation, sont les charges locatives. Car c'est pour la nation que les cheminots font rouler les trains.

Donc, a priori, les prétentions de l'État, mandataire de la Nation, sont nulles et non avenues.

Il était nécessaire de le rappeler, ni la Nation, ni l'État qui la représente, n'ont quoi que ce soit à dire, à propos de la SNCF. 

PCC, Sceptique