Elle peut, elle doit, être prise au sérieux, aboutir à une détente, à la fin officielle de la guerre qui oppose, heureusement fictivement, la Corée du sud, partie prenante de notre "monde libre", et l'ex, ou le crypto, monde communiste, solidaire par sa référence à la théorie "socialiste", malgré les nuances de son application. Ce n'est plus qu'un lien de famille, dont on ne sait pas jusqu'où il irait, en cas de conflit réel.

Un beau jour des premiers mois de cette année, le dirigeant de la Corée du Nord, qui rêvait tout haut d'écrabouiller, d'anéantir, de rayer de la carte et des statistiques, les États-Unis d'Amérique, qui faisait exploser dans son sous-sol de vraies bombes A, une, ou deux H, prétendait-il, et lançait de son territoire, des fusées intercontinentales, qui faisaient plouf* dans le Pacifique bordant à l'Ouest les États-Unis, a subitement déclaré qu'il voulait la paix avec son ennemi, et arrêtait de se constituer l'arsenal "ad'hoc. Un instrument de paix, des jeux olympiques d'hiver, avaient été organisés non loin de la frontière par la Corée du Sud, théoriquement toujours en guerre avec le Nord, qui avait essayé de la conquérir et de la soumettre, dans les années 1950 et suivantes. La Corée du Sud avait invité celle du Nord à envoyer ses sportifs et leurs supporteurs. Ce qui se fit sur une échelle conséquente.

Miraculeusement, on peut le dire, ces jeux olympiques dépassèrent ce qu'on pouvait en attendre, rapprochèrent les deux Corées d'une paix véritable, à laquelle il ne manque plus que la liberté de circuler entre les deux nations-soeurs. Il est vrai que le flux commencerait du nord vers le sud. Il ne serait plus resté au Nord que les soldats!

La phase suivante vient de commencer à Singapour, par la rencontre de Donald Trump, l'affligeant Président des États-Unis, et Kim Jung Un, Maréchal entre autres titres ronflants, représentés sur la poitrine heureu-sement ronde, par une rangée de médailles....au moins. 

Il devrait sortir de cette rencontre une paix promise à être ferme et définitive. Ne boudons pas cette chance mondiale!

Sceptique....pas trop

*L'échec de la mise au point des vecteurs des bombes nord-coréennes me parait être la cause principale, peut-être unique, du renoncement de Kim Jong Un à l'armement nucléaire et à la guerre dont il rêvait tout haut. La pression modératrice de la Chine a eu sa part....de guerre lassse.