Le Président Emmanuel Macron a du avoir peur que les journalistes s'ennuient, et dans la foulée, leurs lecteurs, aussi.

C'est pourquoi "il a parlé mal", "il a dit des "gros mots", comme les enfants les remarquent, dès le CP.

Qu'a-t-il dit?....Que les dépenses sociales coûtaient un pognon dingue, et que leurs allocataires ne s'en sortaient même pas!

Plus d'un opposant a du marmonner, "yaka donner plus!"

Sans doute, mais pour quelques autres, c'était:"yaka les supprimer, qu'ils (ou elles), aillent travailler! ( dans ma campagne arriérée, comme elles le sont toutes, ce jugement est majoritaire!*

Il est encore trop tôt pour avoir un flot de réactions indignées. Une association antiGM n'a pas encore déposé ses statuts. Mais, en attendant, on peut réfléchir sur le fond.

Si le partage d'une somme dingue aboutit à la dèche pour les bénéficiaires, cela pourrait vouloir dire qu'ils sont trop...(.un mot censuré).

Comment faire? Les recettes de recettes sont nombreuses, d'une variété infinie, même. Et les rançonnables font scandale par leur nombre et leur embonpoint....de la poitrine, à droite!**

Ben, alors, yaka....leur faire les poches!

C'est vrai, mais ils sont méfiants, les bougres. Dès qu'ils voient un percepteur, comme l'avait remarqué Raymond Devos, ils détalent! Ils n'ont même pas besoin d'être ministres!

Le bonheur n'est pas en France, il n'y est pas possible. À diffuser, sans avarice!

Sceptique

*Le FN "fait" 50% à chaque scrutin politique.

**"Ils" ont aussi des moyens plus subtils, comme leur nécessité, de se faire ménager.