Pourquoi?

Parce qu'à part les "godillots" de LREM, aucun parlementaire ne veut prendre une part de responsabilité dans le gouvernement de la France. 

La partie gauche des parlementaires rêve d'une sixième République, copie conforme de la quatrième République( 'Ah! la Quatrième, ses délices, une place de Ministre pour tout le monde quelques jours par an, le pied, inoubliable! Arrachée brutalement par un militaire, rappelé aux afffaires....bloquées.

La partie droite s'accroche à l'oeuvre du Général, contre laquelle tout le monde a protesté, jusqu'au moment où la loterie du pouvoir leur a délivré un billet gagnant. Du gros lot. Tout en crachant dessus, personne ne l'a boudé, refusé.

Ces deux parties, si elles se piffaient, se seraient bien alliées contre le Président élu, qui leur a pris le pain dans la bouche. Mais les deux veulent la mie, et, surtout, se haïssent franchement, s'entendant, par contre, contre le Président en titre. Dont ils boudent les avances.

L'outil du Congrès est nié, saboté. Ce ne sera qu'un ratage du Président. Le même sort que le premier, réuni dans la foulée de son élection.

Le Président Macron va-t-il comprendre, cette fois-ci? Qu'il est l'élu du peuple, mais pas des professionnels de la politique? 

La situation créée n'est pas conforme à l'esprit de la Vème République. Mais elle n'est pas en conflit avec la lettre.

Le Président ne dispose que de son propre parti, de ralliements individuels. Il peut gouverner, légitimement, et efficacement. Lui demandons-nous plus? Non, il me semble. C'est lui qui s'en désole. Il n'y a pas de quoi!

Sceptique