Ce mouvement de jeunes attire la sympathie, mais par sa ressemblance avec l'antique usage des processions, on est tenté d'interroger leurs mesures concrètes, et les cibles qu'ils ont choisies de manière réfléchie.

Après plusieurs heures de pratique sous les regards des médias divers, je n'ai rien à taper sur mon clavier. Ils et elles veulent qu'on sauve la planète, mais ils n'énumèrent pas les solutions dont leur raison est pleine.

Ce que j'ai vu sur quelques photos, ce sont des slogans contre les combustibles fossiles. NO MORE OIL! 

J'espère que les jeunes compatriotes qui participent en France à ce mouvement, sont informés de ce que nous n'en produisons pas, et nous sommes interdits d'en chercher et d'en produire sur nos territoires. 

Tout ce que consomment les français est importé, et cette importation n'est pas forcée. Elle est demandée, et le restera, tant que le contre ordre ne sera pas donné.

Si ces fervents sauveurs veulent faire quelque chose, ils doivent se tourner vers les utilisateurs de véhicules à moteur à explosion, pour les sommer de cesser cet emploi. Parents et copains compris, sans exception!

Je remarque que ce mouvement a été lancé une fois la grande transhumance des vacances achevée pour la plupart des français. Seuls les retraités et les parents d'enfants en bas âge peuvent profiter des plaisirs subsistants, abandonnés avec tristesse pour se remettre au travail et aux études.

Mais, à partir de Lundi, voitures et deux-roues devront rester au garage. SANS EXCEPTION!

Sceptique