Les deux phénomènes s'enchainent, car ils ont la même source, le Sahara. C'est sur ce désert torride que se forment les anticyclones qui font barrage aux dépressions formées au dessus de l'Atlantique. Les climatologues orthodoxes nous les promettent depuis des années, comme conséquence logique du réchauffement climatique. Évident comme phénomène, peut-être mis abusivement sur notre dos, comme si les climats avaient attendu l'homme pour changer.

Les efforts demandés à l'humanité de contenir, et même, réduire, notre goinfrerie énergétique, ne sont sûrement pas inutiles. Suffiront-ils à stopper le réchauffement constaté, constitue une première question. La seconde, bien plus tragique, est celle d'une régression très importante de nos besoins énergétiques. On en est encore à "que l'autre commence!"

Les "bonnes raisons" s'opposent....à d'autres bonnes raisons...les nôtres. Les COP se succèdent et se ressemblent...par leurs effets.

Pendant ce temps là, en France, peut-être partout ailleurs, les peuples grondent contre le prix des carburants, ces saletés!

L'économie mondiale est comme un vélo, divisible en millions, puis, en milliards de vélos, dont l'arrêt entrainerait les chutes en série. Vers un drame humain dont personne ne veut....tel qu'il serait en vraie grandeur! Le mistigri d'une sobriété énergétique conséquente passe de mains en mains, de peuples en peuples, qui s'en défaussent au plus vite.

Les vrais écologistes souhaitent cette mise en panne mondiale, en assument ses conséquences, qu'ils préfèrent ne pas évaluer, mais les politiques chargés de corps et d'âmes*, la refusent en responsables du présent.

Les politiques se divisent, âprement, en jusqu'auboutistes de la régression, et en fatalistes, porteurs d'oeillères et de boules quiès. Dans chaque direction, c'est la fin du monde, ou la fin d'un monde. "Alea jacta est" est le point de vue des plus sages. Ils essaient d'embellir la marche vers l'inexorable.

Je ne compte absolument pas sur mon prêche pour faire tomber la pluie. Je m'excuse!**

Sceptique

*Une concession à ceux qui croient en l'existence d'une âme.

**Je ne sais pas si j'y suis pour quelque chose, mais, depuis, la pluie est tombée!