Je suis troublé par un appel aux dons, à la fondation pour la recherche médicale, qui existe bien,focalisés sur la maladie d'Alzheimer. Les personnalités qui prêtent leur voix insistent sur le dépistage précoce et la mise en route d'un traitement.

Or, à ma connaissance, il n'existe pas encore de traitement efficace de cette maladie, qui est une tragédie pour les familles qu'elle touche, par le poids de la dépendance qu'elle crée, et par la rupture de communication, verbale et affective, entre le ou la malade, et ses proches.

Les quelques médicaments qui étaient proposés depuis ....quelques mois ou années, viennent d'être sanctionnés par un déremboursement par l'Assurance Maladie, pour cause d'efficacité non établie.

Tout, en fait, reste à faire, et la recherche repart de zéro. Pourquoi ne pas le dire?

D'autant que sur l'ensemble de la population âgée, l'incidence de la maladie a diminué. De 25%, ce qui n'est pas négligeable, mais reste insatisfaisant. Les raisons ne sont pas connues. L'amélioration globale des conditions de vie, de qualité des soins, de la nourriture, a du participer à cette diminution de sa fréquence. Mais pas à l'évolution des cas déclarés.

La recherche médicale est pour une bonne part, mobilisée par cette maladie, qui accable les couples, les familles, et l'ensemble des sociétés. La recherche est à l'échelle mondiale, toutes les sociétés qui bénéficient de l'allongement de l'espérance de vie, sont concernées, et participent à la recherche. Qui n'a pas que ce problème à traiter. Les fléaux qui gâchent la vie de l'humanité sont encore nombreux, et de nouveaux apparaissent. Par sa faute, ou non, ils mobilisent l'ensemble des sociétés, dont la nôtre, qui a ouvert cette voie, il n'y a pas encore deux siècles. De fatalistes, les vivants sont devenus exigeants!

Notre État, nos responsables politiques, ne se sont pas désintéressés de la qualité de vie de leurs mandants, et je me rapelle que le Président Nicolas Sarkozy avait créé une fondation officielle vouée à cette maladie. Elle doit toujours participer à la recherche.

Le jour où, quelque part dans le monde, sa solution sera découverte et confirmée, elle ne restera pas secrète...ni cachée dans un tiroir pour ne pas ruiner "tous ceux qui vivent de cette maladie". Ce soupçon a toujours la cote!

Sceptique