Je doute fort que la Nième battue effectuée par des bonnes volontés aboutisse à la découverte du corps de Sophie Le Tan. Son assassin probable, récidiviste, dans la salle de bains duquel une trace du sang de la jeune fille a été retrouvée et identifiée, nie le passage de la victime, contre cette évidence. Ses antécédents sont lourds, il a déjà été soupçonné d"être à l'origine d'une disparition d'une femme.Il parait logique de lui prêter une ardeur ménagère méticuleuse. Les moyens d'investigation dont disposent les polices d'aujourd'hui l'emportent sur la vigueur des nettoyages.

Autre précaution des tueurs en série, ils ne laissent pas trainer les corps de leurs victimes sur les lieux du crime, et ne les abandonnent pas n'importe où. Ils ont cherché, à l'avance, et trouvé, un lieu sûr. Je suppose que le véhicule du tueur présumé, son seul moyen de transporter le corps de sa victime à sa tombe secrète et discrète, doit déjà être entre les mains d'une police scientifique. Elle subira le sort de la belle auto de Nordahl Le Landais, et un morceau parlera peut être.

Si cette deuxième partie de la recherche de preuves n'aboutit pas, le succès de la première devra suffire, et suffira.

Sceptique