Il s'agit de ceux qu'il nous promet, en en rajoutant cette année, très riche en catastrophes, parfois climatiques, parfois non. Tremblements de terre, tsunamis, éruptions volcaniques, sans causes humaines, mais pas sans effets, qui s'ajouteront aux conséquences de notre boulimie d'énergies diverses.

Comme nous approchons de un degré supplémentaire de la température moyenne de notre planète, nos prophètes officiels nous mettent en garde contre le demi degré qui se pointe déjà à l'horizon 2030.

Il faut absolument que nous mettions un frein, ou une ceinture plus serrée, à notre boulimie d'énergie, de plus ,encore fournie abondamment par le charbon. Malgré ce qui en a déjà brûlé, depuis la première révolution industrielle, il en reste encore beaucoup, et ses possesseurs en retirent l'énergie dont ils ont besoin.

Pour bien faire, il faudrait que l'humanité limite ses besoins en énergie à la cuisson de ses aliments, et supprime tout le reste. Il y a de la résistance!

Dans notre pays, nous détenons la meilleure recette. "Ce sont les autres". C'est à cause d'eux. Nous leur renvoyons le mistigri. Qu'ils se mettent au régime.

Notre Président s'inquiète, quand même, essaie de nous sensibiliser, de nous mobiliser. Nos plaintes pointent toujours le prix des carburants, chers à la sortie des puits, encore plus à celle des pompes, mais, par contre, pas encore assez chers sur nos voies rapides.

Nous en sommes là, au ralenti, permis par la douceur de l'automne. L'effet de serre a un versant positif. On ne se les gêle pas encore.

La planète attendra....

Pour ma part, je suis convaincu que je ne peux faire mieux.

Sceptique