Il n'a pas supporté la cuisine et les vins de l'Élysée, et le mauvais temps qui accompagnait le tout. Non, en fait, il n'a pas supporté notre Président, et ses intentions de se passer du parapluie américain. Troué et d'ouverture difficile depuis deux ans.

América first, OK, but Europa out, too!

Donald Trump a fait la gueule, dès le pied posé sur le sol français, et ce n'est pas encore fini, de toute évidence. Il nous faudra être aussi patients que des démocrates américains, à première vue admirables de sang-froid.

Notre Président a ses torts. L'estime qu'il a de lui-même et de son royaume, ne lui facilite pas une posture de vassal. Elle n'est d'ailleurs pas prévue par notre constitution de la Vème République.

Quel profil devons-nous adopter, nous, le peuple français, et notre Président, Emmanuel Macron, bien élu, mais mal aimé?

Pas de profil bas, mais pas de coq de clocher, non plus. Ne pas commenter, ne pas s'excuser, laisser passer l'orage. Notre vin, même surtaxé, se vendra quand même. Il est sûrement bu davantage par des démocrates raffinés que par des butors républicains. C'est le Président Trump qui ne saura pas ce qui est bon. Quatre, ou huit ans, c'est beaucoup moins que douze siècles*!

La Présidence de Donald Trump est un accident de l'Histoire. Celle d'Emmanuel Macron, peut-être, aussi?

Nobody perfect!

Sceptique

*Temps passé depuis Clovis.