Vous êtes, comme tous les citoyens français, des électeurs, des bénéficiaires de la démocratie, qui ne souffre plus, dans notre pays, de défauts de jeunesse. Un vote, qu'il plaise ou non, détermine la légitimité, d'un maire, d'un conseiller départemental ou régional, d'un député à l'Assemblée Nationale, du Président de la République. 

Aucun élu ne l'est à 100%, et son élection crée des déçus, des mécontents, des opposants. C'est un fait à chaque niveau électif.

Le déni de légitimité adressé au Président Emmanuel Macron, supposé devoir se plier à vos exigences, n'est pas tolérable.

Vous aurez le droit de poursuivre vos actions, dans les limites de la Loi, s'il ne vous propose aucun aménagement, aucun assouplissement, mais il ne vous appartient pas de prendre une décision à sa place, de la lui dicter.

S'il n'est pas unanime, il ne l'est jamais, un point de vue doit être confirmé par une légitimité démocratique. Le Président dispose de la légitimité de vous concéder tout ou partie de ce que vous demandez. Il vous appartiendra de l'accepter ou de le refuser, et, dans ce cas, la reprise, à l'identique, de vos actions, avec les conséquences judiciaires qu'elles impliquent.

Votre injonction d'une dissolution de l'Assemblée Nationale n'est pas plus acceptable. Les députés sont les élus du peuple en totalité, non d'une fraction, bien, ou mal pensante.

Sceptique

P.S. Je pense que vous êtes conscients de ce que vos exigences représentent, politiquement.