Pour la journée du 31 Décembre, les dernières courses pour la bonne bouffe, il n'y a pas photo!

Mais pour la soirée, à PARIS, et le lendemain, les paris sont ouverts. On fait la fête, ou on fait sa fête...à MACRON!

Déjà, les gilets jaunes mènent l'enquête à Brégançon, pour vérifier si leur proie y est , et faire un galop d'essai, ou n'y est pas. Il semble que non. Mais le black out doit être possible.

Et à PARIS, une dernière, mais décisive séance de casse, semble préparée. L'ultime coup de collier!

Les journalistes paraissent pencher pour l'émeute, plutôt que pour la banalité du nouvel an. Une nouvelle révolution serait appréciée. Pour pouvoir dire, "j'y étais!"

Bien sûr, la République répudiée va se défendre, âprement, avec l'aide de ses protecteurs fidèles, Police, Gendarmes, CRS, comme les dimanches précédents.

Vu l'enjeu, la cinquième, ou la sixième(République), la lutte pourrait être rude et chaude. Gagner, ou perdre, aura une dimension historique.

Je suis de ceux qui ne tiennent pas à un recommencement de la Révolution. Car les enjeux sociétaux ne le justifient pas, et le contexte international ne l'encouragera pas. Ça pourra saigner, brûler, avec l'odeur de la chair brûlée, mais, finalement, revenir à la case départ, celle d'une rixe générale entre macronistes et anti-macronistes, arbitrée par nos forces de maintien de l'ordre.

L'ordre est "chiant" pour les jeunes, surtout. Le bordel, l'est de même pour les pépères et les mémères. Si les rapports de force, brutale, avantagent les jeunes, l'ordre a du bon pour ceux qui ne se battent plus. Tous les habitants sont égaux en droits.

Le sort du Président Macron est quand même en suspens. Les manoeuvres possibles, de l'un, ou des autres, sont multiples, leur issue reste incertaine. Le Président, secoué, et affaibli, peut réussir une contre-offensive, rétablir son aura, retrouver, ne serait-ce que par défaut, la confiance du peuple, effrayé par les aventures possibles.

Car il est vrai que ses challengers sont en majorité sans expérience de gouvernement, même d'un village*.

Sceptique

*Le Président Macron non plus. Mais il est entouré de profs. S'il a la prudence de les écouter....