Je me suis trompé! 

Emmanuel Macron a gagné son pari. Il a eu un dialogue franc et d'un niveau élevé avec les maires normands, par lesquelles et lesquels commençait la grande consultation qu'il a programmée.

Direct, courtois, chaleureux et franc, le Président a écouté, noté, les problèmes que les maires de communes de toutes tailles lui exposaient. Une réponse immédiate, concrète, attestant son information, sa compétence, sa franchise, a placé le débat à son plus haut niveau.

Bien sûr, les maires sont des élues et élus, au plus près de leurs électeurs, soucieux de leur vie, de leurs besoins, pour eux-mêmes et leurs enfants. Sans doute, certains ou certaines avaient des problèmes difficiles à exposer. Questionnés et écoutés avec chaleur et courtoisie, leur mauvaise humeur, si c'était le cas, était prestement remballée.

Le temps de recevoir les doléances, l'exposé des problèmes concrets, fut long, mais exhaustif . Le Président donnait une réponse immédiate, démontrant son écoute, et en annonçait une autre, plus complète, quand tous auraient été entendus. Tout en écoutant, il établissait une fiche.

Quand est venu le temps des réponses développées, abouties, le Président à montré sa connaissance approfondie de toutes les questions, a prononcé les mots "science", "scientifique", et aussi "ingéniérie" que je n'avais jamais entendu employer jusqu'ici. Tous les thèmes abordés à partir de situations concrètes rencontrées par les maires témoignaient de son information. Le surdoué était bien là.

Je ne sais pas combien de séances de même intensité seront nécessaires au "tour de France". Il faudra qu'il s'oblige à des pauses.

Mais la crise de la société française, ,ses déchirures, ses violences pathologiques, depuis plus de deux mois, l'exigeaient. Les apprentis dictateurs voient leurs chances, s'entrainent, se préparent, confortés par leurs modèles sud-américains. Et les gilets jaunes, apparus en Novembre sous forme de blocages divers, et de manifestations ravageuses à Paris et dans d'autres grandes villes, n'ont pas désarmé. Eux aussi tiennent pour nuls et non avenus les corps constitués qui les ont précédés. Ils ne veulent pas renoncer à la prise de pouvoir qu'ils ont décrétée entre eux.

Sceptique